Forum Y***~ Y***~H*****
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Spectacle sanglant (Len)

Aller en bas 
AuteurMessage
Hope Ikeru

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Quelque part...

It's a secret!
Âge: 20 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Spectacle sanglant (Len)   Mar 1 Nov - 21:27

Il faisait presque nuit maintenant. Cela faisait quelques minutes que nous étions dehors, dans le froid et la pluie. Mes cheveux étaient trempés et je sentais l'eau dégouliné sur mon visage mais je m'en fichais. L'eau ne me dérangeait absolument pas, et ce n'était pas un petit rhume qui allait me faire peur. En fait, le seul soucis lorsqu'il pleut, c'est qu'il y a beaucoup moins de personnes dehors. Et donc moins de proies pour moi. Soit les gens couraient, soient ils étaient en couple. J'aperçu un homme assis dans un coin de la rue, une bouteille de bière à moitié vide dans la main, faisant la manche. Bon, et bien il ferait l'affaire. De toute façon je n'avait pas vraiment le choix.

Je me posta devant lui et le saisit par le col de son tee-shirt, le soulevant ainsi comme une plume. Il empestait l'alcool, une horreur. Il se débattis, m'envoyant son poing dans la figure. Je serra les dents en lui envoyant le mien, ce qui eut pour effet de l'assommer. Je le traina alors jusqu'à une ruelle plus sombre, là où j'étais certain que personne ne viendrais. Une fois en place, je fit apparaitre mes canines tout en découvrant son cou que je mordis sans plus attendre. Son sang avait un gout horrible, mais j'avais faim, alors je faisais avec. Un mince filet de sang s'échappa de ma bouche, coulant doucement sur mon cou tandis que je buvait le liquide jusqu'à ce qu'il lui en reste juste assez pour survivre. Je ne tuais presque jamais mes victimes, et d'ailleurs en général je faisais en sorte que celles-ci soient consentantes. Lorsque j'en eu assez, je le relâcha, le faisant s'éffondrer devant moi. Je me retourna, essuyant le sang qui se trouvait sur mes lèvres et mon cou tout en retrouvant Len. J'avais honte. Le spectacle que je devais lui offrir devait plus l'effrayer qu'autre chose, mais c'était mieux comme ça. Au moins maintenant il savait ce que je devais régulièrement faire pour rester en vie. Je lui souris en faisant disparaitre mes crocs, retrouvant son regard. Je m'approcha de lui en douceur, ne voulant pas l'effrayer davantage. Sans doute avait-il peur de moi à cet instant. Sans doute croyait-il que je serais capable de lui faire la même chose, ou même pire… Mais c'était faux. Je ne le ferais pas à moins qu'il ne le veuille, ce qui était loin d'être gagné. Je passa ma main mouillée sur sa joue, la caressant quelques secondes en remettant ses cheveux à peu près correctement. Il devait avoir froid, et j'espérais qu'il ne tomberais pas malade à cause de moi.

- Je suis désolé de t'avoir infligé un tel spectacle, mais ça fait partie des choses qu'il fallait que tu sache sur moi. Je dois faire ce genre de chose pour rester en vie, c'est comme ça…

Je regarda autour de moi un moment avant de lui prendre la main, ayant repéré un endroit où nous pourrions être à l'abri en attendant que cette pluie s'arrête. J'entendais quelques gémissements provenant de l'homme que j'avais abandonné dans la ruelle mais je fit comme si de rien n'était, marchant plutôt vite afin que Len soit à l'abri au plus vite. Oui, je sais, c'était une mauvaise idée de sortir par un temps pareil et je n'aurais pas dû l'emmener avec moi, mais maintenant il était trop tard pour faire demi-tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len Kurusu

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 22
Localisation : T'es flic ou quoi ?!?

It's a secret!
Âge: 16 ans
Pouvoir: //

MessageSujet: Re: Spectacle sanglant (Len)   Ven 4 Nov - 15:23

Le soleil n’était plus depuis quelques heures déjà. Quel fou il était. Pourquoi avoir accepté de le suivre par ce froid ? Certes, il était bien couvert, la morsure du froid ne l’atteignait pas, ou si peu, cependant il ne pouvait s’enlever l’idée de la tête : il n’aurait jamais dû accepter de suivre Hope. Ses pas s’emboîtaient dans les siens, il ne faisait pas attention au paysage morne et triste qui l’entourait. Il faillit se casser la figure plusieurs fois, d’ailleurs. Voilà ce qui arrive lorsque l’on est perdu dans ses pensées. Une fine pluie commença à se débattre sur les deux garçons. Len en avait vu d’autre. Il n’en se souciait pas. Toutefois, le crachin devint vite drue et bien plus fort. Une véritable tempête, ou presque. Le temps s’était bien détérioré.
Ses cheveux fins lui retombaient sur le visage. Il était trempé de la tête aux pieds. La prochaine fois, il aurait la bonne idée de prendre un parapluie pour se protéger d’un tel événement. Il passa la main dans sa chevelure et maugréa en silence. Pourquoi était-il là, déjà ? Ah oui, un caprice de son voisin de chambre. Ce dernier avait décidé de sortir prendre l’air – et non l’eau comme c’était le cas présent – et cet imbécile d’elfe avait tout simplement accepté. La prochaine fois, il se renseignerait concernant la météo avant de sortir quelque part, cela pourrait au moins lui éviter les mauvaises surprises.

Le vampire s’éloigna du jeune brun sans rien lui expliquer. Sympa. Il l’accompagnait pour être gentil mais voilà que le rouquin lui faussait compagnie pour se rendre près d’un pauvre bougre qui sentait l’alcool. Il l’empoigna par son col. Le coup de poing partit tout seul. « Mais qu’est-ce que… » Trop tard. L’effusion de sang ne tarda pas. Hope partit avec sa victime dans un coin un peu plus tranquille. Que faire ? Suivre le rouquin ou bien rester sagement ici ? La violence était une des choses qui dégoûtaient le jeune garçon. Comment avait-il pu être aveugle à ce point ?
Tout cela n’était qu’un cauchemar. Un maudit cauchemar dont il était simple spectateur. Il allait se réveiller, c’était sûr et certain. Ce n’était plus qu’une question de temps désormais. Le gamin attendit encore et toujours. Rien ne se passait. Il devait bien le reconnaître. Tout cela était bel et bien réel. L’homme qu’il admirait depuis maintenant quelques jours venait de frapper un pauvre hère sans défense et sans aucune raison valable. Vraiment ? Les pièces du puzzle devaient se mettre en place. C’était impossible autrement. Il avait négligé quelque chose, un détail dont il n’arrivait pas à se rappeler. Maudite mémoire ! C’est alors qu’il sut.

Hope revint enfin. Les quelques minutes que venaient de vivre Len étaient si intenses que tout cela lui parut durer une éternité. Son absence, cette agression. Il ne cessait de revoir encore et encore les mêmes images défilaient sous son crâne. Du sang maculait quelques parties de sa peau. C’était donc ça. Comment avait-il pu être si stupide ? La clé de l’énigme résidait dans leur première rencontre. Le rouquin lui avait clairement dit qu’il était un vampire. Là, il venait donc de se nourrir du sang ce cet homme. D’ailleurs, en tendant l’oreille, on pouvait encore entendre les râles d’agonie du pauvre alcoolique. Il n’était donc pas mort.

- Hope… Je ne sais pas si je pourrais un jour comprendre ce que tu es. Je crois qu’au fond, je ne m’y ferais jamais. Tous ces meurtres, ces barbaries…

Il était incapable de continuer sa phrase. Formuler le reste lui était impossible. Dire ce qu’il pensait était tout simplement imaginable. La vérité ? Hope était un monstre. Un de ceux qui font peur aux gamins. Il était un vampire, rien d’autre. L’égal de cette femme aux cheveux platines qu’il avait rencontré un soir. Il ne tuait pas pour le plaisir. Il savait tout cela. Pourtant, il n’arrivait pas à se rentrer cela en tête. Lui était différent de tous les bourreaux qui s’étaient amusés à torturer mentalement et physiquement cette dizaine de gosses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Ikeru

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Quelque part...

It's a secret!
Âge: 20 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Spectacle sanglant (Len)   Lun 7 Nov - 2:55

Je sentais encore le sang de l'ivrogne dans ma bouche, et je n'avais qu'une envie, vomir. Il fallait que je trouve un moyen de faire passé ce gout horrible, mais comment ? En vidant quelqu'un d'autre ? Surement pas. Rien que de voir le regard que me jetait Len me passait toute envie de sang. Il parlait de mort et de barbaries, mais je n'avait ni tuer ni torturer cet homme. Il s'en remettrait. Bon, j'aurais surement pus lui faire oublier tout ce qui venait de se passer, mais il est vrai que j'avais lus eu envie de rejoindre Len qu'autre chose. A présent, il savait ce que j'étais, et d'ailleurs a sa réaction, je doutais franchement que l'on arrive a être… proche. Le voir réagir ainsi m'avait enfin fait perdre mon sourire. Cet éternel sourire qui ne voulait strictement rien dire depuis longtemps déjà. Une façade, rien d'autre. Sauf que là, je n'arrivais pas a me faire à l'idée que mon colocataire me jugeait. Il me jugeait alors que je ne pouvait strictement rien faire pour changer. C'était ma nature, et je devais faire avec.

J'avais arrêté la caresse que j'exerçais sur sa joue depuis quelques secondes, et je ne trouvais rien a dire. Tout ce que je trouva a faire fut d'enlever mes lunettes et de passer une main dans mes cheveux en soupirant, détournant mes yeux de son visage par la même occasion. Au moins, ça réaction était plus que claire. Jamais il ne m'accepterais tel que je suis. Bien sur, j'aurais du m'en douter. Qu'est ce que j'espérais au fond ? Qu'il me sauterait dans les bras en me disant qu'il comprenait ? Pathétique. Je réalisa bien trop tard que ma main n'avait toujours pas lâchée la sienne, et qu'au contraire elle semblait s'y accrocher, comme si elle ne voulait pas rompre se contact. Elle se détacha tout de même au bout d'un temps, allant se réfugier dans la poche de mon manteau.

Je regardais le sol, voyant la pluie former de une grande flaque d'eau juste devant moi. Je m'y voyant comme dans un miroir malgres les gouttes qui tombaient dedans et donc qui déformais mon reflet. Mes yeux étaient légèrement plus foncés qu'en général, signe que ma faim était satisfaite. Je regarda un instant mes lunettes remplies de gouttes et décida de les essuyées à l'aide du bord de mon pull avec soin. Je réfléchissais à la manière dont j'allais pouvoir dire ce que je ressentais à cet instant à l'elfe qui se trouvait toujours à mes cotés. La réponse me parut comme une évidence lorsque je remis mes lunettes sur mon nez et que je repris mon sourire en le regardant, laissant un frisson me parcourir alors que mes yeux rencontrèrent les siens.

- Son regard est pareil au regard des statues, et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a l'inflexion des voix chères qui se sont tues…

J'hésita un moment à bouger, à parler une nouvelle fois, à lui dire que je ne lui ferais jamais de mal, à lui. Mais les mots restèrent bloqués dans ma gorge. A quoi bon, de toute façon. Je regrettais amèrement de l'avoir emmené avec moi. Je voulais simplement l'avoir près de moi encore un peu, rattrapé le temps que nous avions perdu ses quelques jours. Mais je n'aurais jamais du lui montrer ça… Je ferma les yeux, puis remarqua que je me trouvait juste à côté d'une fenêtre. Fenêtre qui possédait un rebord assez grand pour que je décide de m'y asseoir. Je laissa mes jambes faire des vas et viens dans le vide tandis que mon regard ne cessait de se fixer sur Len, sans même que je puisse le contrôler. Et, après tout, je n'en avait pas envie. Il finirait de toute façon par savoir qu'il m'attirait, alors autant qu'il le comprenne maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len Kurusu

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 22
Localisation : T'es flic ou quoi ?!?

It's a secret!
Âge: 16 ans
Pouvoir: //

MessageSujet: Re: Spectacle sanglant (Len)   Jeu 10 Nov - 17:58

Le sang. Ce nectar que certains prétendent exquis, d’autres abjectes. Que penser dans un tel cas de figure ? D’ailleurs, était-ce cette odeur qui flottait dans les airs, venant s’amuser en chatouillant les narines du pauvre Len ? Des nuances de métallique, des teintes ocres prenaient forme sous son crâne. Une idée se fraya un chemin dans son esprit. Il était aveugle, rien d’autre. Il commençait tout juste à discerner quelques formes, quelques ombres. Il aurait dû s’en rendre compte plus tôt. Le seul point commun à toutes ses lectures était la notion de prédateur dont était qualifier les vampires. Les lions, les tigres, ou encore les loups. Que sont-ils ? Des prédateurs. Qui chassent. Pour se nourrir, bien sûr. Ce n’est pas le cas des criminels. Fort heureusement d’ailleurs ! C’est ce qui les différencient, mais ce sont des prédateurs, tout de même. Et si les animaux chassent pour manger, il ne semble pas idiot d’affirmer que eux ont forcément aussi une raison de chasser. Mais de là à imaginer que Hope était un assassin, c’était un peu tiré par les cheveux. Pourtant, il n’y avait qu’un pas. Cette thèse était à réfuter. Imaginer son colocataire de chambre comme une bête. Des deux, c’était l’elfe le véritable monstre, et non le pauvre vampire.

Du Verlaine. Len avait reconnu ces vers. Il les avait déjà étudié. Mais de là à dire où, dans quel poème extrait de quel recueil… Il lisait bien trop pour se souvenir de ces détails qu’il considérait comme anodin. D’autant plus qu’il n’avait pas la tête à comprendre ces quelques phrases. Il était bien trop choqué de ce qu’il venait de voir pour se lancer dans une analyse abracadabrante. La faute à qui ? Il ne pouvait rejeter essentiellement la faute sur le rouquin, pourtant il en était en parti responsable. Pourquoi diable avait-il tant tenu à ce qu’il l’accompagne ? Pour qu’il puisse voir de ses propres yeux son véritable être ? Pour qu’il puisse contempler – à nouveau – la nature du Mal ? Non merci. Ce qu’il avait subit dans son enfance lui avait suffit.
Son enfance. Parlons-en. Inexistante. Tout s’était arrêté lorsqu’il avait huit ans. Si seulement il avait été moins insouciant, moins désobéissant aussi. L’enfant turbulent d’autrefois n’existait plus. Ses cauchemars l’avaient emportés. Son âme était meurtri, ciselé puis finalement brisé en plusieurs éclats. Depuis qu’il avait contemplé le cadavre de sa sœur et de cet autre garçon, Len ne cessait de se répéter qu’il était mort avec elle, cette nuit-là. Il n’avait pas tort. Il n’avait jamais pu remettre du viol d’Haru. Les images défilaient encore dans sa tête. Il ne pouvait rien y faire. Sa sœur vivait toujours à travers lui, hantant ses rêves, chacune de ses nuits, ne lui laissant jamais une seule minute pour souffler. C’était ainsi. Rien ni personne n’y pouvait rien.

- Désolé si j’ai été un peu brusque. Mais à vrai dire, je pense qu’il était trop tôt pour que je puisse affronter la vérité. J’aurais préféré rester dans le mensonge plutôt que de te voir agir ainsi.

Il posa sa tête sur l’épaule de Hope, espérant que celui-ci ne le repousse pas. D’ailleurs, que souhaitait-il vraiment ? Lui-même n’en savait rien. Être avec lui, ou au contraire, loin de ces bras réconfortants et chaleureux ? L’angoisse était-elle préférable à la compagnie d’un tel être ? Il n’y comprenait rien. Il ne se comprenait pas. Il aurait tant voulu pouvoir fermer les yeux et revenir en arrière, loin dans son enfance. Revivre à nouveau ces années d’innocence perdus. Mais remonter le temps était une chose impossible. C’était l’une de ces choses qui ne se produisaient que durant les films. Malheureusement, sa vie n’avait rien d’un film. Tout cela était bien réel. Impossible d’appuyer sur le bouton stop pour pouvoir arrêter ces images tantôt sombres, tantôt claires.
Il observa le balancement des jambes du rouquin mais s’en détourna bien vite, ses yeux ayant frôlé son entrejambe. Quel idiot ! Pourquoi pensait-il à cela, maintenant ? Ce n’était pas le moment. De toute façon, avec Len Kurusu, ce n’était jamais le moment de penser à ces choses-là. Il n’avait jamais réussit à franchir le pas. C’était d’ailleurs la cause de sa rupture avec Nana, pas seulement bien sûr, mais l’elfe n’avait pas supporté l’empressement de la jeune fille. Il la respectait bien trop pour pouvoir osé lui faire du mal. Si seulement, elle n’avait pas voulu en faire trop, peut-être seraient-ils toujours ensemble aujourd’hui. Regrettait-il d’avoir rompu ? À vrai dire, il ne s’était jamais vraiment posé la question, ayant toujours soigneusement évité le sujet. Son attention revint à Hope. Un joli garçon. Comment n’avait-il pu le remarquer auparavant au sein du pensionnat ? Cette coiffure flamboyante ne passait pourtant pas inaperçu. Il n’avait pas la tête à cela. C’était tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spectacle sanglant (Len)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spectacle sanglant (Len)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Pays du Thé] - [Menue Tâche] - Nées pour le Spectacle
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Griffe et aura. Combat sanglant...
» La caisse des intermittents du spectacle épinglée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic-Youth  ::  :: Ruelles-
Sauter vers: