Forum Y***~ Y***~H*****
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apaisement [PV.Orihara Shizuo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Ven 11 Nov - 21:56

La nuit venait de pointer le bout de son museau. Le ciel s'était assombrit. Déja, il n'y avait plus personne. Helena marchait tranquillement dans les ténèbres encore timides. En y repensant, certaine rencontre l'avait apaisé. Ou intrigué parfois, cela dit en ce moment elle ressentait une sorte de paix interieur, un sentiment qu'elle n'avait plus éprouvé depuis longtemps. En arrivant à Youth, elle s'en souvient encore, elle ne ressentait que colère et soif de vengence. Elle le savais, elle aurait pu tuer sans aucun scrupule, aucune état d'âme. Mais cette époque est révolue. Elle sentait la brise légère du soir faire virvoleter ses longs cheveux blancs, qui luisaient sous les éclats de la lune. Devant elle, se dressait un arbre, magestueux, et imposant. Presque avait-elle envie de le saluer, tellement ce dernier paraissait fier et noble. Se rapprochant de celui-ci, elle était désormais sous la coupe de ses branches lourdes, couverte de vertes feuilles s'agitant sous la brise, comme un douce mélodie. Helena prit place sous l'arbre. S'adossant à celui-ci, une jambe étendue sur l'herbe fraiche, l'autre pliée. Elle posa son coude sur cette dernière, laissant son bras détendu. Relevant légèrement la tête, elle replongea dans ses rêveries. Sous le ciel parsemé d'étoiles, protégé par un arbre guerrier, elle se sentait étrangement calme. Même sa soif de sang s'en était allée. C'est comme si cette arbre aspirait tout le mal, et toute la souffrance contenue en elle, afin de la laisser libre, et seraine.

Une sensation étrange, certes, mais qui ne lui était pas désagréable.

Vraiment en ce moment, elle se surprenait elle-même. Elle qui était une solitaire, doutant de tout, à réussi en si peu de temps à se calmer, rencontrant même quelques personnes, au hasard de ses promenades nocturnes. Elle n'aurait jamais pensé que tant d'être, autre que des vampires pouvaient parcourir le pensionnat la nuit.

Enfin bref. Elle ferma doucement ses paupières. Pour le moment elle se sentait bien. Cependant d'un geste calme, elle ressortit la lettre que Kazan lui avait écrite il y avait quelques jours déja. Elle ne s'était toujours pas remise des révélations que ce dernier lui avait divulgué sur sa soeur. Elle posa la lettre près d'elle, au pied de l'arbre. Les yeux toujours clos. Pourquoi la relire ? Elle la connaissait déja.

La nuit était vraiment belle, cette pleine lune dévoilait toute la beautée du ciel. Le vent se leva. Un peu plus fort que tout à l'heure. Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas remarqué la lettre qui avait désormais prise son envole.

Soudain un son de feuille froissé lui parvint à l'oreille. Elle ouvrit brusquement les yeux.

* La lettre *

Elle se releva, posant une main sur l'arbre, pour s'aider. En scrutant rapidemment les alentours, elle aperçu une silhouette à quelques mètres de l'endroit où elle se trouvait. Elle avança vers celle-ci, afin de la questionner.

" Bonsoir, navrée de vous importuner, auriez vous par hasard récupéré ou vu quelque chose qui ressemblerait à une lettre ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihara Shizuo

avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 22
Localisation : Coincé entre deux montagnes

It's a secret!
Âge: 19 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Ven 11 Nov - 22:37

Je ne supportais plus d'être enfermé entre quatre murs dans ce pensionnat... Cette habitude de courir les rues, je l'ai depuis ma plus tendre enfance, impossible de résister à l'appel de l'extérieur. C'est pour ça que je suis sorti au coucher du soleil, tout est plus beau pendant la nuit. L'hôtesse à l'accueil m'a regardé comme si j'allais commettre un meurtre, elle peut penser ce qu'elle veut, je n'en ai absolument rien à faire... Pour l'instant je quitte la ville, les premiers brins d'herbe caressent mes chaussures. On ne voyait pas souvent de verdure à Ikkebukuro, ça me surprend un peu d'en trouver ici. Mais après quelques réflexions, je me dis que c'est tout à fait normal : il y a de tout à Magic Youth ou en tout cas plus de bonnes choses que dans mon ancien quartier. La boisson en discothèque est meilleure déjà, j'ai vérifié dès mon arrivée en ville. Et la compagnie à l'air de meilleure qualité, même si je ne me suis toujours pas fait à l'idée de côtoyer tous les jours des vampires, des elfes, des loups-garous et compagnie. Pour l'instant, je n'ai toujours pas trouvé de dealer et c'est positif ; autant couper totalement avec le monde misérable des bas-quartiers.

J'arrive dans une petite clairière avec un arbre au centre. Assez imposant, l'arbre. On dirait qu'il est assez vieux, quelques centaines d'années minimum. Ses feuilles reflètent légèrement le clair de lune et ses branchent forment des ombres sinueuses au sol. Un parfum d'apaisement flotte dans l'air, pour la première fois depuis que je suis à Youth, je ne ressens pas le besoin d'allumer une cigarette quand je découvre un nouvel endroit. Et c'est tant mieux : après un rapide passage de la main dans ma poche, je constate que j'ai oublié mon paquet et mon briquet dans ma chambre, au pensionnat. Un petit rire m'échappe, je ne changerais jamais. Toujours aussi pressé de partir. Le vent se lève légèrement pendant que je m'approche de l'arbre. Je relève la tête pour le sentir contre mon visage avant d'intercepter une feuille de papier sur mon torse. Je la prends pour l'identifier, apparemment c'est une lettre. Je jette un regard en direction de l'énorme masse sombre et vois une jeune femme s'approcher de moi :

-Bonsoir, navrée de vous importuner, auriez vous par hasard récupéré ou vu quelque chose qui ressemblerait à une lettre ?

Elle a de longs cheveux blancs, des yeux rouges... Une vampire sans doute. Si j'avais croisé quelqu'un de son espèce au fond d'une ruelle peu éclairée, je n'aurais absolument pas eu l'envie de discuter avec. Mais pour l'instant son visage m'inspire confiance, ses traits sont fins et parfaitement dessinés, elle n'a aucune animosité dans le regard ; et l'endroit est trop calme pour jouer au prédateur-proie. Je lui tends la feuille que j'ai en main depuis cinq bonnes minutes :

-Cette lettre-là ? Tenez.

Elle la prend en me remerciant. Tout en elle respire la légèreté. J'ajoute avec un petit sourire amical :

-Permettez que je vous rejoigne ? Il n'y a pas grand chose à faire en ville pendant la nuit et cet endroit me donne envie d'y rester plus longtemps.

Tout en parlant, je m'éloigne un peu pour m'asseoir au pied de l'arbre en espérant qu'elle vienne s'installer à côté de moi et qu'elle ne s'enfuie pas dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princess-maiko.skyrock.com/
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Ven 11 Nov - 23:12

Occupée par la perte de sa lettre, Helena n'avait pas pris le temps de regarder la personne qui se tenait en face d'elle.

- Cette lettre-là ? Tenez.

" Merci beaucoup " dit-elle avec un sourire franc.

C'était vraiment exceptionnel, ce soir. Jamais encore elle n'avait répondu avec autant de légèreté, sans soucis de la réaction de son interlocuteur. Est-ce ce lieu, qui la rendait ainsi ? Après tout sur Youth, tout était possible. Elle récupera délicatement la lettre des mains de son interlocuteur. Puis revela légèrement la tête afin d'observer la personne qui se tenait en face d'elle. Un jeune homme assez normal à première vue. Il avait de beaux yeux gris métalliques, et des cheveux blond qui luisaient sous les reflets joueurs de la lune. Un humain sans doutes ? Probablement. Elle ne décelait en lui aucune odeur de sang, comme les vampires ou les loups-garou, ni aucun aura féerique comme les fées ou les sirènes. Non c'était un simple humain. C'était d'ailleurs le premier humain qu'elle croisait depuis son arrivée. Ce qui était compréhensible. Ne sortant que le nuit, il lui était beaucoup probable de croiser un loup, ou encore un vampire, plutôt qu'un humain. Bon cela ne la déranger pas plus que cela. Mais être aux contacts d'humains pouvait être une bonne expérience. Biensur je ne parle pas d'expérience culinaire, ni gustative ... Après tout ce soir elle n'avait pas faim. Le sang humain n'était pas vraiment son plat favoris. Encore une chose étrange qu'elle devait relever. Depuis ses quelques mois passés ici, sa soif de sang s'estompait, elle ne nourissait plus que pour vivre, abandonnant les parties de chasses inutiles, et sanglantes.

Debout à quelques mètres de l'arbre qu'elle trouvait si imposant, elle contempla le jeune homme se déplacer, et s'assoir à l'endroit qu'elle occupait un peu plus tôt. Elle esquissa un sourire, puis vint s'assoir près de lui, s'adossant à l'arbre comme elle l'avait fait, il y avait encore quelques minutes.

" C'est vrai que la nuit, les ruelles sont plutôt mal famée. Les rencontres sont souvant hasardeuses et parfois mauvaises " .

A cette phrase Helena étouffa un petit rire. Elle se rappellait encore, de sa rencontre avec Len, l'elfe, la façon dont elle l'avait effrayé. La pauvre, il avait mit un moment avant de s'en remettre. Mais bon. Ce soir elle ne se sentait pas d'humeur à faire peur. Non, ça devait vraiment être cet endroit. Quel sensation de paix ...
Elle qui d'habitude n'aurait jamais manqué une occasion de se moquer des personnes, de les tester, manipulant leurs sentiments à sa guise comme des marionnettes apeurées. Mais non pas ce soir. Ce soir elle voulait tester ce que c'était d'être " gentil " et " confiant " deux mots dont elle se méfiait comme de la peste.

" Votre prénom ? " Lança-t-elle, arborant un sourire légé.

Puis d'un geste calme, rangea la précieuse lettre qu'elle venait de récupérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihara Shizuo

avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 22
Localisation : Coincé entre deux montagnes

It's a secret!
Âge: 19 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Sam 12 Nov - 0:17

Elle se dirige maintenant vers l'arbre, un sourire aux lèvres. Elle est encore plus jolies quand elle sourit...

-Votre prénom ?

Je mets un certain temps à répondre, je ne sais pas combien de secondes ou de minutes, le temps est comme arrêté dans cette clairière... Je suis captivé par son visage sublime. Ce n'est que quand elle est à quelques centimètres de moi que je réagit enfin.

-Shizuo, Orihara Shizuo mais juste Shizu pour les intimes...

Je m'adosse un peu plus contre l'écorce rugueuse. Une légère odeur de fleurs me fait frémir, le vent s'est calmé dans un dernier bruissement de branches. Je tourne la tête et lance un regard tendre à l'inconnue :

-Et vous ? Comment ais-je l'honneur de vous appeler ?

Je la vois s'asseoir doucement, j'ai l'impression d'avoir fumé tout mon paquet tellement je suis détendu. Comme si je n'avais jamais connu le stress, l'horreur et la peur. Comme si je renaissais à travers la sève de cet arbre contre lequel je repose. Alors que le souvenir de Kei, de ma mère, de ce quartier fourmillant de vermines ne m'avait pas quitté de la journée, ce n'est que ce soir, en compagnie d'une étrangère, vampire qui plus est, que je me sens vraiment bien, sans le fantôme de mon passé... Je ne pense plus au futur ni au passé, je ne cherche pas à connaître absolument les pensées de mon interlocutrice pour les utiliser à mon avantage ; toutes les combines que j'ai appris le long de mon enfance puis de mon adolescence ne me servent plus à rien ici...
Jusqu'ici, j'avais une opinion assez stéréotypée sur les créatures magiques peuplant Magic Youth. C'est juste une certaine peur vu que les humains sont en nette minorité dans cette ville, contrairement à là-bas... Mais maintenant, en compagnie de cette jeune vampire, je me rends compte que c'est totalement stupide de penser comme ça... Je suis en minorité donc je ferme ma gueule, il y a des êtres plus forts que moi ici, le changement promet d'être assez dur à vivre. Et merde, je suis reparti dans ma philosophie à la con.
Je me passe la main dans les cheveux pour enlever ces pensées stupides de ma tête et me concentre sur la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princess-maiko.skyrock.com/
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Sam 12 Nov - 12:17

-Shizuo, Orihara Shizuo mais juste Shizu pour les intimes...

*Shizu hein ? * pensa-t-elle en contemplant le ciel, avec admiration.

-Et vous ? Comment ais-je l'honneur de vous appeler ?

" Appelle moi simplement Helena " dit-elle d'une voix douce et calme.

En y repensant, oui, c'était la première fois depuis qu'elle était arrivée, qu'elle donnait son prénom à quelqu'un. Durant ses autres rencontres, elle n'avait pas eu l'occassion, ou l'envie, enfin plutôt l'envie, dira-t-on, de se présenter. Trop occuppée à jouer avec les personnes qui se tenait devant elle. A s'amuser de leurs réactions dès qu'ils s'apercevait qu'elle n'était autre qu'un vampire. Une créature que les humains craignent. Et entourent de légendes plus débiles les unes que les autres. Comme si avoir de l'ail sur soi et un crusifix allait avoir une quelquonque répercution sur nous ? Enfin oui ... une crise de rire peut être. Mais bon excusez moi, quand vous voyez un homme complettement appeuré criant " Partez " avec sa cagette d'ails à la main et un collier ... d'ails, toujours, autour du cou ... A part le trouver ridicule et mourir de rire ... Bref.

Adossée à l'arbre, près de cet inconnu, elle ne pensait plus à rien. Fermant ses paupières, elle se laissa totalement aller à la détente, bercée par le doux bruit des feuilles, sous la coupe d'un arbre plus que majestueux, elle était bien. Comme libérée, un moment presque iréel. Les halos de la lune se reflétaient un peu partout sur l'herbe fraiche, l'éclairant de petites touches de lumière. On pouvait distinguer, perçant la nuit de leurs éclats, les rayons émis par cette intensité lumineuse que l'on nomme " Lune ". C'était comme un rêve. Maintenant elle en était sûr. C'était cet endroit. Comme un coin parallèle, coupé du temps, et bénit par un calme et une paix sans nom.

Ses cheveux dansaient sous la brise, peut-être une mèche avait-elle éffleuré la peau de ce jeune homme. Shizu ? Oui c'était bien cela. Un beau prénom ... Shizu ... Elle ouvrit lentement ses yeux clos. Ses iris rouges brillaient dans la nuit. Sans détourner son regard du ciel et afin de ne pas troubler la paix environnante, elle murmura doucement :

" Que fait-tu donc dehors, par cette belle nuit ? N'as tu pas peur de faire de mauvaises rencontres. C'est imprudent tu sais. " dit-elle avec un sourire malicieux.

Après tout il aurait pu la considéré comme une mauvaise rencontre. Pourquoi n'as-t-il pas fuit, comme tout les autres après avoir vu la couleur de ses yeux ? Elle se demandait vraiment si ce dernier était un froussard comme elle avait pu en croiser, et si il allait décamper d'ici au plus vite. Ou bien allait-il rester ? Improbable. Qui resterait ? Après tout, autant profiter du temps qui lui est offert pour en apprendre un peu plus sur cet humain. ~


Dernière édition par Helena le Sam 12 Nov - 21:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihara Shizuo

avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 22
Localisation : Coincé entre deux montagnes

It's a secret!
Âge: 19 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Sam 12 Nov - 19:25

Ce nom résonne dans ma tête. "Helena" C'est un nom qui convient bien à cette vampire : élégant, léger, tout en douceur mais tellement énigmatique en même temps. Un formidable cadeau de la nature en quelque sorte, après je ne sais pas s'il est empoisonné ou pas et à vrai dire je m'en fiche un peu. Ma priorité pour l'instant, c'est de profiter au maximum de ce moment si bénéfique pour moi. Quitte à y laisser des plumes, autant y prendre plaisir. Et jusqu'ici, tout va bien, je suis plus détendu que je ne l'ai jamais été. Une mèche blanche m'effleure la main, me sortant de ma fascination pour l'herbe grasse. Je tourne la tête afin d'observer cette nouvelle connaissance qui, j'espère, deviendra amie. Dans l'obscurité de la nuit, ses yeux couleur sang luisaient légèrement. En temps normal, j'aurais eu un mouvement de recul en l'imaginant me sauter dessus pour planter ses crocs dans ma gorge. Mais maintenant, ce n'est plus une créature magiques parmi tant d'autres, ce n'est plus une ombre qui passe inaperçue. Maintenant c'est Helena, elle a un nom, un visage (très joli) que je n'oublierai jamais. Je n'oublie jamais rien de toute façon donc c'est vite vu. C'est pas pour rien que je fus videur de boîte un jour... "Idiot ! Arrête de te ressasser le passé, merde ! Rêvasser au milieu d'une discussion, ça ne se fait pas"

-Que fait-tu donc dehors, par cette belle nuit ? N'as tu pas peur de faire de mauvaises rencontres. C'est imprudent tu sais.

Quand elle prononce ces mots, sa voix résonne dans ma tête, ce n'est pas une mauvaise chose : elle a une voix magnifique. Le vent chargé de parfums légers fait onduler ses longueurs, les plis de sa robe tombent gracieusement à terre. De quoi j'ai l'air avec mon uniforme et mes mèches rebelles ? Je décide de ne pas faire attention à mon apparence et répond après un soupir de bien être :

-Il n'y a rien à faire au pensionnat et les mauvaises rencontres ne me posent pas plus de problèmes que les bonnes. Quant à l'imprudence, elle peut aussi être source de sensations agréables. Je ne t'aurais jamais connu si je n'avais pas eu envie d'une escapade nocturne.

Je relève les yeux pour admirer le ciel nocturne parsemé de mille étoiles en luttant contre moi-même pour éviter de m'allonger de tout mon long sur le lit vert et parfumé sur lequel je suis assis. Quelle belle nuit que celle qui commence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princess-maiko.skyrock.com/
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Sam 12 Nov - 20:25

- Il n'y a rien à faire au pensionnat et les mauvaises rencontres ne me posent pas plus de problèmes que les bonnes. Quant à l'imprudence, elle peut aussi être source de sensations agréables. Je ne t'aurais jamais connu si je n'avais pas eu envie d'une escapade nocturne.

A cette phrase, Helena ne pu retenir un rire légé. (:

Adossé à l'arbre, près d'elle, elle contemplait d'un regard doux, ce jeune homme qui avait eu le courage, ou la malchance, de s'assoir près d'elle. Mais pourquoi parler de malchance ? Après tout il venait tout juste de lui dire le contraire. Chose étonnante d'ailleurs. Mais après tout, il avait l'air ... différent. Comment dire. Plus ... courageux ? Peut-être. Ou plus imprudent ? Elle n'aurait su statuer sur le bon adjectif. Mais elle aimait l'imprudence. Se laisser porter par la nuit et guider par la brise du vent, flanant au hasard des rencontres. Bonnes ou mauvaises. Peu importe. Elle aimait l'aventure. L'imprévisible. Elle-même était d'un tempérament lunatique. Excessivement lunatique. Pouvant passer en une fraction de seconde, de la joie la plus immense, à la mélancolie la plus sombre. Changeant d'avis comme de chemises. Ou plutôt de robes ... Enfin, bref. Sortant de sa rêverie, elle regarda le jeune humain, qui se tenait près d'elle. Assez intriguant elle devait l'avouer.

" C'est en quel honneur ? " dit-elle en désignant son uniforme, un sourire au coin des lèvres.

Elle avait remarqué, depuis quelques instants déja, que ce jeune homme portait un uniforme noir et blanc. A première vu, elle pensait plutôt à un uniforme comme en porte des barmans. Enfin peut-être était-ce son métier ? Il est vrai que les humains n'ont jamais eut de métiers très originaux. Mais barman ? Oui. Pourquoi pas. Les métiers de nuit son souvant les plus difficiles. Quoi qu'il en soit, il avait tout de même du mérite. Rien que ses balades noctures. Il faut du cran. Avec toutes les espèces assoiffés de sang qui arpentaient les ruelles la nuit...

Vraiment, il lui plaisait à mesure qu'elle en apprenait sur lui. Elle détestait par dessus tout les personnes frêles et dénudées de tout courage, s'enfuyant devant le moindre obstacle, ne pensant qu'à sauver leurs petites vies insignifiantes.

En le dévisageant, elle ne put s'empêcher de croiser son regard. Ses yeux gris brillaient dans la nuit. La lune leurs procuraient une teinte particulièrement belle. Tellement belle, que l'espace d'un instant, elle crut voir le ciel entre ces cils.

Shizu ...

Soutenant toujours son regard, elle ajouta avec douceur :

" Et d'où viens tu, Shizu ? " , son regard toujours plongé dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihara Shizuo

avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 22
Localisation : Coincé entre deux montagnes

It's a secret!
Âge: 19 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Sam 12 Nov - 21:42

Mes oreilles se délectent de son rire comme mes yeux dévorent son visage. D'habitude je ne fais pas cet effet-là, les gens "normaux" préfèrent m'éviter, me fuir, me laisser en paix. Pour "eux" j'étais le vilain petit canard, l’enfant maudit dès le départ. Une telle force, ce n'est pas humain et ça a empiré à la mort de Kei. C'était limite si je n'étais pas renvoyé du lycée pour la seule raison que personne ne voulait me voir. Je suis peut être un humain mais je ne me considère pas comme tel... Je suis sûrement un mélange entre un démon et un animal. Un monstre, quoi. Un léger sourire se dessine sur mon visage. Dans ce monde je n'ai plus besoin de m'inquiéter sur ce que je suis, certaines personnes ont vécu pire comme Lucy... Et Helena, a-t-elle un secret ? Si oui, quel est-il ? Je suis de plus en plus fasciné par ces lumières rouges...

Elle lève soudain la main pour désigner mon uniforme :

-C'est en quel honneur ?

C'est la première à me demander, je commençais à croire que c'était normal ici de se promener en pareille tenue.

-C'est le cadeau d'un ancien patron... Disons que je n'ai pas eu le temps de le rendre tellement mon renvoi a été rapide. Et vu que je n'ai jamais assez pour me payer un ensemble durable, c'est devenu ma tenue décontractée.

Un nuage passe, cachant temporairement l'éclat de la lune, pour rendre la nuit plus éclatante une fois disparu. Ses cheveux renvoient une lueur argentée sublime, j'ai toujours eu un faible pour les longueurs d'une couleur peu commune. Et voir une femme si jeune avec des cheveux blancs, c'est assez inhabituel. Mais si on prend en compte le fait qu'elle est une vampire, ça se tient parfaitement Nous sommes tous les deux face à face sous la lune, assis sous les branches protectrices de l'arbre, chacun nageant dans les yeux de l'autre. C'est la première fois aussi que quelqu'un tient mon regard aussi longtemps à part Kei et Maman. Cette nuit promet d'être pleine de surprises et ce n'est pas pour me déplaire...

-Et d'où viens tu, Shizu ?

Avec mes autres rencontres, je prenais le temps de trier mes souvenirs pour ne pas donner une vision négative de moi. Avec Helena, c'est différent. Elle est différente des autres.

-D'Ikkebukuro, un quartier un peu misérable. Je ne sais pas si tu connais et ça m'étonnerait beaucoup d'ailleurs que tu saches où c'est.

J'ai envie de lui raconter mais pas tout, tout de suite. Autant faire durer le plaisir, on a toute la nuit pour ça.

-Assez parler de moi. Dis-moi quel endroit a été ton berceau jusqu'ici, j'ai envie d'en savoir plus sur toi...

Au loin, un hibou annonce l'ouverture de la vie nocturne par un "houhou" insistant, brisant le silence qui avait accompagné nos paroles jusqu'alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princess-maiko.skyrock.com/
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Sam 12 Nov - 22:33

- C'est le cadeau d'un ancien patron... Disons que je n'ai pas eu le temps de le rendre tellement mon renvoi a été rapide. Et vu que je n'ai jamais assez pour me payer un ensemble durable, c'est devenu ma tenue décontractée.

Helena esquissa un sourire, regardant furtivement le costume de Shizu. C'est vrai que se n'est pas banal comme tenue.

Un renvoi rapide ? Oui. Ce sont bien là ses mots... Etrange. Quel pouvait bien être le motif d'une telle action ? Une bagarre ? Un vol ? ... De nombreux sénarios se mirent alors à s'accumuler dans son esprit. Elle voulait lui demander. Vraiment. Mais aucun son ne daigna sortir.

La nuit était si enivrante. Le calme et le silence regnaient en maîtres absolus. Seul les paroles de Shizu venait troubler ce silence, comme un écho au loin. Ses paroles, si fluides et douces, semblaient s'armoniser parfaitement avec ce décor si fantastique, voir iréel; qu'elle n'osa pas intervenir, de peur de briser cette harmonie soudaine, qui venait de se créer.

- D'Ikkebukuro, un quartier un peu misérable. Je ne sais pas si tu connais et ça m'étonnerait beaucoup d'ailleurs que tu saches où c'est.

" Ikkebukuro ? Non vraiment cela ne me dit rien. " ses yeux fixaient toujours les siens.

Plongée dans son regard, elle méditait sur ces paroles. En y repensant, elle n'avait comme connaissances sur les humains, que celle apprise lors de ses lectures noctures, du temps où elle vivait encore avec sa soeur.

Choc.

Elle détourna rapidemment son regard. Fixant l'herbe fraiche qui s'agitait légèrement dans la nuit. Elle n'en revenait toujours pas. L'espace d'un instant, elle avait oublié sa soeur, oublié la lettre qu'elle avait sur elle. Cette tragédie. Ce sentiment de haine, de colère ... pendant un instant elle avait tout oublié. Elle n'y comprenait plus rien. pour la première fois depuis longtemps, elle ne se comprenait plus. Non se n'était pas elle, s'était ce lieu. Elle avait souvant entendu des rumeurs sur cet arbre. Mais jamais rien de véridique. Elle releva légérement son visage, contemplant l'horizon qui se profilait devant elle. C'est vrai. Cela lui semblait tellement irréel.

Un écho. Des paroles parvenaient à son oreilles. Quelque chose calme. Comme une douce mélodie.

Relevant complettement son visage, elle replongea dans les yeux de Shizu. Son regard l'apaisait.

Allait-elle réelement tout lui raconter ? Elle ne savait pas encore. Mais ce soir, sous la coupe d'un ciel majestueux, dans cet endroit digne des rêves, pourquoi cacher la vérité?

Tenant toujours son regard, elle ajouta d'une voix calme :

" Mon berceau ? J'aimerai te dire que c'était un havre de paix. Que la vie était belle...
J'aurais aimé te dire cela. "
sa voix trembla légèrement.

" Mon berceau n'était entouré que de haine.
Ce berceau même, qui décida un beau jour
de me retirer ce que j'avais de plus chère. "
sa voix pleine de mélancolie, résonnait tristement dans la nuit.

Lachant son regard, elle leva les yeux aux ciel d'un air pensif, Se mettant à rire avec légèreté, comme si aucun son n'était sorti de sa bouche. Ses yeux recouvraient petit à petit leurs éclats originels. Un éclat qu'ils avaient perdus le temps d'un instant.

Puis, d'un mouvement, elle se laissa tomber lentement au sol, avec grâce; comme une feuille emportée par la brise légère, et déposée délicatemment sur le sol humide.

Alongée sur l'herbe, ses longs cheveux blancs l'entouraient comme une auréole. Inclinant légèrement la tête afin de croiser le visage de Shizu, elle lança avec amusement :

" J'aime beaucoup cette petite mèche indisciplinée " dit-elle d'un air joueur, en désignant les cheveux de Shizu.

Puis elle se retourna, afin de se positionner sur ventre. Ses bras lui servant de repose-tête. Elle regardait les cheveux de Shizu d'un air amusé, et ne pu retenir un petit rire.

Même si elle l'embêtait un peu, elle appréciait vraiment sa présence. Si ça ne tenait qu'a elle. Cette nuit aurait été éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihara Shizuo

avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 22
Localisation : Coincé entre deux montagnes

It's a secret!
Âge: 19 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Dim 13 Nov - 21:33

- Mon berceau n'était entouré que de haine.
Ce berceau même, qui décida un beau jour
de me retirer ce que j'avais de plus chère.


Sa voix est pleine de tristesse et me fait naître un léger frisson au coeur. Elle aussi a vécu quelque chose de difficile. Je voudrais la prendre dans mes bras pour la rassurer, lui dire que tout ça, c'est fini. Mais c'est impossible : premièrement elle n'a sûrement pas envie de me parler de ses problèmes ni de m'y mêler, deuxièmement je ne connais pas la cause de sa mélancolie et doué comme je suis, je risque encore d'être hors sujet, et enfin je ne sais pas si les gens dits 'normaux' s'enlacent comme ça dès la première rencontre... C'est parfois complexe d'agir comme Monsieur Tout-le-monde quand on a été le rejet de la société... Elle me dira ce qui la tourmente si elle le veut, je ne suis pas du genre à provoquer la confession.

Elle rit faiblement avant de se laisser tomber au sol. Ses longs cheveux blancs lui font une auréole, j'oublierais presque qu'elle n'est pas un ange. Son visage reste un mystère pour moi, il est si pur pourtant si mystérieux... Et ces yeux ! Je m'y perds en essayant de découvrir quels sentiments se cachent derrière cette lueur rouge.

-J'aime beaucoup cette petite mèche indisciplinée

Tout en suivant les mouvements de ma mèche rebelle, elle laisse échapper un léger rire qui me laisse penser que le malaise est passé. Après un petit soupir de soulagement, je réalise que mes cheveux ont fait l'objet d'une observation assez intensive pour remarquer cette erreur de la nature dans l'ombre. Je rougis comme une tomate en quelques dixièmes de secondes et me presse d'entortiller la mèche en question avec mon index. C'est un compliment, je le sais mais je n'ai pas l'habitude d'en recevoir. J'esquisse un sourire timide avant de répondre :

-Mer... Merci. J'aime beaucoup la couleur de tes cheveux, c'est... assez peu commun.

Je me sens complètement ridicule... Mes joues s'empourprent d'avantage et je baisse les yeux. Les relations humaines, ça n'a jamais été mon point fort. "T'es con ou quoi ?" Un petit rire m'échappe quand je me rappelle que je n'ai pas une humaine en face de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princess-maiko.skyrock.com/
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Mar 15 Nov - 18:01

- Mer... Merci. J'aime beaucoup la couleur de tes cheveux, c'est... assez peu commun.

Helena ne pu retenir un grand éclat de rire, voyant Shizu si gêner par sa réflection. En le regardant attivement, elle ne pu que remarquer le changement de couleur de son visage. Ce qui la fit d'ailleurs sourire. Le plus drôle, est qu'il n'arretait pas d'entortiller sa mèche rebelle, baissant son regard, le teint toujours plus coloré. Elle ne pouvait retenir un petit sourire amusé. En faite, elle ne comprenait pas vraiment pouquoi il était si gêné. En effet, elle a toujours été directe dans ses propos, avec quelque personne que se soit. Elle n'a jamais vraiment été "gênée " par des propos ou des situations en général. C'est pourquoi la réaction de Shizu lui parût "drole", elle ne saurait dire vraiment pourquoi. Peut-être était-ce sa phrase ? Celle qu'il venait de prononcer à l'instant sur ses cheveux. En y repensant, elle esquissa un légé sourire. Il est vrai pour les humains, ses long cheveux blancs, paraissaient souvant iréel, ou encore effrayant ... Tout dépendait de la personne qui se tenait en face d'elle. En tout cas, elle devait bien lui accorder cette réflection c'était " assez peu commun " .

La nuit environnante dissimulait légèrement la gêne sur le visage de Shizu. Allongée au sol, sous le reflect de quelques feuilles, elle l'observait agitant sa mèche, la tournant, la retournant, l'entortillant dans tout les sens. Toujours un petit rire amusé au coin des lèvres. Redescendant légèrement son regard, sur le visage de ce dernier, elle remarqua qu'il avait détourner son regard. Fixant le sol ? Probablement. Etait-il encore confu par les propos qu'elle avait tenu ? Peut être. Elle ne savait pas vraiment. Dommage. Elle trouvais cela plaisant, de plonger son regard dans le sein. D'admirer ses yeux. Ces doux yeux gris métal.

Le silence se fit. Elle contemplait toujours l'acharnement avec lequel il tirait sur sa mèche, se décoiffant encore plus qu'à son arrivé. Même si cette coiffure rebelle, lui donnait un certain charme. Un sourire toujours apparent elle ne pu s'empêcher une réflexion :

" Tu sais, cette mèche ne va pas s'envoler, tu peux la lâcher " dit-elle, avec un rire légé.

Puis, s'approchant légèrement de Shizu elle ajouta :

" Je préférais nettement sa position initale " .

D'un geste légé et doux, afin de ne pas surprendre le jeune homme, et de crainte de l'éffrayer, elle éffleura avec légèreté ses cheveux, repositionnant la fameuse mèche, à sa place originelle.

Puis elle ajouta avec un sourire, en se reculant légèrement, comme un peintre qui prendrait du recul afin de regarder son oeuvre : " C'est mieux comme ça ". (:

Soutenant toujours de son regard celui de Shizu.

" Alors dis-moi, Shizu d'ikkebukuro, pourquoi avoir décidé de venir dans ce pensionnat ? "

Cette phrase, directe, aurait pu paraitre déplacée. Et une personne normale ne l'aurait sans doute pas posée. Cependant Helena ne s'en rendit pas compte. Et puis si tel était le cas, le jeune homme aurait surement vite fait de détourner la conversation. Cependant elle voulait vraiment en apprendre un peu plus sur lui. Même si s'était la première fois qu'ils se rencontraient, elle n'aurait surement plus jamais l'occation de le croiser.

Elle, vit la nuit. Lui, vit le jour. La chance avec laquelle ils se sont rencontrés ... Cela n'arrivera surement qu'une seule fois. Et puis ce cadre si idylique, ce moment, si irréel. Autant en profiter tant qu'il dure. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihara Shizuo

avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 22
Localisation : Coincé entre deux montagnes

It's a secret!
Âge: 19 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Mar 13 Déc - 19:01

À ces mots, je lâche cette mèche et plaque ma main contre ma jambe. Une poussée de chaleur m’empourpre le visage, je vire au rouge pivoine. J'espère qu'elle ne le remarque pas, vu l'obscurité quand un rayon de lune jaillit d'entre les nuages. Fichtre !
Je reprends un rythme régulier avec mon souffle. Inspirer, expirer... Quand je rouvre les yeux, je vois une main à proximité de mon front.

-Je préférais nettement sa position initiale

Pendant ce laps de temps, la seule chose que je réussis à faire, c'est la regarder. Droit dans les yeux. Une lueur de tendresse brille au fond de ses pupilles. À moins que ce ne soit une illusion. Il est tard, c'est très probable. J'ai l'impression de sourire bêtement...

-C'est mieux comme ça

La pivoine, le retour ! Heureusement, elle n'a pas l'air de s'occuper de la couleur de mon visage, ses yeux restent plantés dans les miens. Personne n'avait jamais tenu si longtemps un face à face avec moi...

-Alors dis-moi, Shizu d'Ikkebukuro, pourquoi avoir décidé de venir dans ce pensionnat ?

Bonne question, très bonne question...

-J'avais besoin d'oublier certaines personnes et certaines choses... Et on peut dire que c'est bien parti même si le début était assez dur.

Je marque une pause... Dois-je lui dire ou pas ? Je décide que non, bien déterminé à faire durer la nuit... Et histoire de ne pas déballer ma vie tout de suite, je demande :

-Et toi ? Une raison particulière pour être venue ?

Après tout, c'est assez égocentrique de sa part de faire sa biographie à une femme (vampire, pardon...) qui a d'autres chats à fouetter plutôt que de l'écouter entièrement.

[Hors-RP : Désolé du (grand, trèèès grand) retard, la seule excuse assez pourrie que j'ai c'est une connexion qui décolle pas des masses et la magnifique période des examens pré-conseil de classe...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princess-maiko.skyrock.com/
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Ven 16 Déc - 21:06

La soirée était vraiment belle. Un cadre propice à toutes rêveries. Ce petit vent dandinant doucement les minces feuilles de l'arbre. Cette écorse protectrice, ce contact si rassurant ... vraiment cet endroit possédait quelque chose de magique. Peut-être était-ce l'endroit le plus intriguant de Magic Youth. Et pour avoir arpenté mainte et mainte fois le domaine, elle en savait quelque chose. En effet, chaque coin dégageait sa propre atmosphère. Il est vrai que les ruelles sombres de la ville ne s'inscrivent pas vraiment dans un paysage que l'on peut qualifier de " rassurant " cependant cet endroit était totalement différent. Tout d'abord, il était éloigné du centre, comme en retrait de l'agitation citadine. De plus cet arbre imposant vivait seul, comme un loup solitaire, attendrit quelques fois par la venue d'êtres divers et tourmentés, venant se poser à ses pieds, comme pour demander du réconfort. Le plus étrange, est que parfois, lorsque vous êtes adossé à ce géant d'écorce, toute votre fatigue, vos problèmes, où vos peines vous quittent. Comme si ce confident vous videz de tous vos maux, ne vous laissant que bonheur et allégresse au coeur. Un instant presque magique.

Adossée à cet arbre, Helena ne pouvait s'empêcher de contempler Shizu ', avec un sourire doux. Le voir si gêné la faisait légèrement sourire, elle ne savait réellement pourquoi. Mais peu importe. Elle était seulement bien avec lui, sous cet arbre.

J'avais besoin d'oublier certaines personnes et certaines choses... Et on peut dire que c'est bien parti même si le début était assez dur.
Et toi ? Une raison particulière pour être venue ?


À ces paroles, Helena releva légèrement la tête, contemplant les cieux qui brillaient de leurs éclats dorés.

" Une raison ? " murmura-t-elle doucement avant de marquer quelques secondes de silence.

" Et bien, je voulais simplement m'en aller. Partir loin, très loin. " une once de mélancolie se fit ressentir dans sa voix.

Puis, elle poursuivit doucement : " Pourquoi Magic Youth ? Je ne sais pas vraiment.
On va dire que le destin m'a emmené ici. "
Soutenant toujours le regard de Shizu ', elle ne pouvait s'empêcher de plonger dans ses yeux si envoutants. Quelle sensation étrange et inhabituelle de sa part. Elle ne savait pas vraiment si tout cela était réel. C'est comme si elle flottait loin de tout. Jamais encore elle n'avait ressenti une telle sensation de bien-être. Un soulagement profond.
Contemplant toujours Shizu ' d'un regard doux, elle murmura doucement :

" Je ne t'effraie pas au moins ? " dit-elle d'un murmure presque inaudible et doux. Un léger sourire aux lèvres.

Après tout, n'importe qui se serait enfui dans une telle situation...

HRP : Pas de soucis (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihara Shizuo

avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 22
Localisation : Coincé entre deux montagnes

It's a secret!
Âge: 19 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Mer 21 Déc - 22:19

-Une raison ? Et bien, je voulais simplement m'en aller. Partir loin, très loin. Pourquoi Magic Youth ? Je ne sais pas vraiment. On va dire que le destin m'a emmenée ici.

Sa voix est empreinte de mélancolie... Ce ton, je l'ai déjà entendu quelque part ; la dernière fois c'était Maman... Mon cœur se serre légèrement en se souvenant mais en une longue inspiration je chasse l'illusion. Oublier, c'est ce pourquoi je suis venu. On n'oublie pas son passé en un claquement de doigt, c'est un fait. À moins de se prendre un choc particulièrement violent et de sortir de l'hôpital avec un trauma crânien et une belle amnésie, c'est impossible d'effacer plus d'une dizaine d'années en quelques minutes voire quelques heures. Le problème, c'est que je ne suis pas chaud pour me jeter d'un gratte-ciel ou resté planté au milieu de la route. Bref, la seule solution restante est de vivre dans le présent, une nouvelle vie aussi heureuse que possible, sans regret pour l'ancienne et accumuler le plus de nouveaux souvenirs pour remplacer les anciens. Ainsi soit-il.

Toujours yeux dans les yeux, une légère brise faisant danser ses cheveux, je savoure pleinement ce moment. C'est un souvenir en plus, un délicieux souvenir à garder précieusement dans mon cœur. Il y a déjà sa place...

-Je ne t'effraie pas au moins ?

C'est à peine si elle a parlé. Sa voix s'est faite si douce que le murmure du vent la couvre bientôt. Je me penche un peu en avant, histoire de changer de pose de temps en temps et lui réponds avec mon plus beau sourire :

-Je connais quelqu'un de plus effrayant que toi. Et si jamais tu me faisais vraiment peur, je n'aurais pas chercher à parler, j'aurais essayé d'esquiver la rencontre et au pire, je me serais tiré en courant après t'avoir mise K-O. Enfin, si je ne me serais pas fait vidé avant, cela va de soit...

Je sens qu'elle s'est un peu crispée. Parler un peu cru ne va à personne, pas même à moi. Nouvelle position, je me tourne sur le dos, les mains croisées sous la nuque, le regard toujours planté dans ses yeux pourpres.

-Pour moi, tous ces gens dans la rue ne sont que des ombres, des fantômes faciles à éliminer. Je ne connais rien d'eux donc je ne peux pas avoir de sentiments à leur égard. Surtout qu'ici il y a plus de créatures magiques. Un humain normal dans cette mêlée ne survit pas plus d'une heure s'il se fait attaquer. Ça augmente mon insensibilité d'un cran. Mais tu vois, je t'ai parlé, je connais ton nom, je sais que tu ne chercheras pas à me mordre. Donc j'y réfléchirais à deux fois avant de lever la main sur toi. Tu n'es plus une ombre mais tu es Helena et je t'apprécie beaucoup. Ce sentiment est peut être dû à l'ambiance qui règne ici...

Je prends mon menton entre mon index et mon pouce droit, faisant mine de réfléchir avant de me redresser, tourné vers Helena. Doucement, je lui prends les mains et lui dis d'une voix enjouée :

-Dorénavant, je nous considère comme ayant des liens spéciaux, au moins de l'amitié ! Qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princess-maiko.skyrock.com/
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   Jeu 22 Déc - 9:56

Je connais quelqu'un de plus effrayant que toi. Et si jamais tu me faisais vraiment peur, je n'aurais pas chercher à parler, j'aurais essayé d'esquiver la rencontre et au pire, je me serais tiré en courant après t'avoir mise K-O. Enfin, si je ne me serais pas fait vidé avant, cela va de soit...

Cette phrase suscita un léger sourire chez Helena. La mettre K-O . Pourquoi pas, mais il n'avait pas beaucoup de chance, à vrai dire. Mais il était Chou d'y croire (;

Elle le regarda changer de position, encore et encore. Se retourner, croiser les mains sous sa nuque ... Elle ne put retenir un petit sourire. Vraiment ce garçon la faisait bien rire. Plus elle apprenait à le connaître, plus il semblait différent, drôle, et assez attachant tout de même. C'était la première fois qu'elle ressentait cela pour un humain. De l'attachement. Une chose bien étrange !

Pour moi, tous ces gens dans la rue ne sont que des ombres, des fantômes faciles à éliminer. Je ne connais rien d'eux donc je ne peux pas avoir de sentiments à leur égard. Surtout qu'ici il y a plus de créatures magiques. Un humain normal dans cette mêlée ne survit pas plus d'une heure s'il se fait attaquer. Ça augmente mon insensibilité d'un cran. Mais tu vois, je t'ai parlé, je connais ton nom, je sais que tu ne chercheras pas à me mordre. Donc j'y réfléchirais à deux fois avant de lever la main sur toi. Tu n'es plus une ombre mais tu es Helena et je t'apprécie beaucoup. Ce sentiment est peut être dû à l'ambiance qui règne ici...

Ouf. Un flot de paroles lui tombait sur la tête. Pourtant, elle écoutait avec attention les mots de Shizu '. Le regardant toujours avec cet air doux. D'un côté il avait raison. Ce soir, elle ne le mordrait pas. Pourquoi ? L'ambiance dirons-nous. Et puis, elle commençait à s'attacher à ce jeune humain. Malgré ces drôles de paroles. Lever la main sur elle . Qu'il essaie toujours, je ne donne pas cher de sa vie dans les minutes qui suivent. Un vampire en colère, est une créature à ne pas prendre à la légère ! Pourtant, ici, il ne régnait que calme et sérénité. Tiens, que venait-il de dire à l'instant. Qu'il l'appréciait . Oui, c'est bien ça. Le plus étrange, c'est qu'elle se disait exactement la même chose, il y quelques minutes encore.
Puis, elle le regarda plongée dans ses pensées Comme une réflexion profonde et brève.

Puis, ce dernier se retourna vers elle. Elle pouvait alors admirer ses beaux yeux. Cependant, elle sentit doucement un contact chaud lui envelopper les mains. Elle se figea légèrement à ce geste. Elle n'était pas habitué à se faire toucher par ses proies. Enfin Shizu ' n'était pas une proie ! Pourtant c'était un humain ... Elle commençait vraiment à s'embrouiller. D'habitude c'est elle qui surprend les gens en les touchant de ses mains glacées, en osant des gestes déplacés pour un inconnu. Mais là, elle fut réellement surprise et troublée par cet homme, par son geste. Cependant, elle n'était pas au bout de ses surprises: la voix douce et enjouée de Shizu ' vint troubler le silence de la nuit :

-Dorénavant, je nous considère comme ayant des liens spéciaux, au moins de l'amitié ! Qu'en penses-tu ?

Ses yeux s'écarquillèrent légèrement à ses paroles. Elle détourna doucement son visage du sien, fixant l'herbe sous leurs pieds. Comme si il lui parlait une autre langue. Liens spéciaux, amitié ? Oui. Elle connaissait ses mots. Tout le monde même les vampires connaissent ses mots. Cependant elle n'a jamais eu de véritable " ami" . Qui plus est, un ami humain ! Quand aux liens spéciaux ... un bref instant, ces paroles réveillèrent en elle le souvenir de sa soeur. Il n'y a qu'avec elle, qu'elle est eu de vrai lien. Quelque chose d'incassable, de très fort.
Doucement elle releva la tête, plongeant son regard dans celui de Shizu '. Depuis qu'elle était arrivé c'était véritablement la seule personne avec qui elle se sentait en confiance.

Un léger sourire égailla son visage. Doucement, elle se rapprocha de Shizu', son visage à quelques centimètres du sien. Puis, lentement, elle se rapprocha de son cou, déposant doucement un baiser sur ce dernier, avant de murmurer doucement à son oreille.

" Je le pense aussi "

Puis, elle se recula légèrement. Des millions de fois, elle avait mordu, saigné, ou juste piqué. Cependant quelque rare fois, elle avait déposé un baiser sur le coup d'un être. " Je protégerai ton cou. Je te protégerai. " Une signification idiote, peut-être, mais dans son ancien clan, c'était un geste connu, un geste de protection et d'amitié réciproque. Peut-être que Shizu ' ne comprendrait pas. Mais peu importe, elle lui expliquerait un peu plus tard.

Elle regarda doucement le ciel, pensant au temps qui défilait si vite.

" Il serait temps que je rentre " Dit-elle doucement.

Après tout, ils étaient assez loin du pensionnat, le temps de rentrer, l'aube commencerait surement à pointer le bout de son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apaisement [PV.Orihara Shizuo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apaisement [PV.Orihara Shizuo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Izaya Orihara - Underground - [Indéfini]
» Elle n'y échappera pas... [PV-Black & Sorrow]
» # Registre d'Avatar #
» Présentation Shizuo Heiwajima
» The beautiful people [PV Shizuo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic-Youth  ::  :: Domaine de la Pension :: L'arbre penseur-
Sauter vers: