Forum Y***~ Y***~H*****
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)

Aller en bas 
AuteurMessage
Soren Ishidara

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24

It's a secret!
Âge: 17 ans
Pouvoir: Qui me voudrait... :'(

MessageSujet: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   Dim 20 Nov - 11:15

Chapitre I : Fascination


Le destin. Un mot simple pour une chose bien compliquée. Il parait que son destin est écrit dès sa naissance. Peut importe ce qu’on fera alors, le destin est immuable. Il ne se trompe jamais. Il sait ce qu’il fait. Il est intelligent. Le destin est quelque chose d’imperturbable. D’insidieux. Et dès qu’il est décidé, on ne peut plus faire grand-chose. Comme si toute votre vie était écrite dans un livre épais, rangé dans une étagère quelque part. Derrière notre monde. Le destin est un exquis mélange de paradis & d’enfer. Mais le destin se trompe parfois. Et certaine personne lui échappe. Mais le destin est un acharné, je suis sérieux ! Qui je suis ? Vous m’avez déjà oublié ? Je dois dire que je suis vexé. Je ne suis personne et tout le monde à la fois. Je ne suis là que pour veiller sur Soren.

Il avait un destin heureux, enfin du moins c'est ce que je croyais. Oui, notre pauvre Soren est dans un établissement plus qu'étrange où démons et vampires se côtoient tout le temps. Un peu perdu dans un endroit tel que celui-là Soren ne savait pas trop quoi faire. En entrant dans la porte principal, il se retrouva à l'autre bout de la ville, ne me demandait pas pourquoi je ne suis que le narrateur de cette histoire. Il avait toujours des ennuis pareils, à vrai dire lorsqu'il est seul il lui arrive souvent des trucs assez loufoques. Une fois par exemple, pour prendre le bus il s'était cogné contre la rempart et une autre fois il baissa la jupe d'une jeune fille sans le faire exprès. Il se retrouva au poste de police pour une longue journée. Un homme avait dit un jour, que la stupidité n'est égale qu'à la stupidité dite. Je réfléchis encore à cette phrase sans jamais trouver de réponse. Lorsqu'on y réfléchis, c'est une aubaine pour Soren, qui n'aimerait être un personnage jouant dans un livre. Ah, je vous ai pas dit que So' était fan de manga ? Bah, oui il est un grand fan de manga et pour ce consoler de sa malchance il semble penser être un personnage de manga. Lequel? Va savoir....

Destin, pardonnez-moi et aidez-moi à trouver de l'aide. Permettez-moi simplement de connaître l’amour, l’amitié & le bonheur. Soren était désespéré, seul il airait une bonne heure avant de trouver refuge dans le bureau d'accueil que lui avait montré un élève de cet établissement. Il entra dans le bureau qui était désert. A sa première arrivé, le sang de Soren battait ses pauvres tempes martyrisées. Avec ses doigts fiévreux, il tapa le bureau. L'attente était longue, très longue et Soren ne savait que faire de ce temps. Il s'était assis sur une chaise et commençait à somnoler quand il entendit des pas venir par ici. Était-ce un miracle de Dieu? Ou bien juste une personne qui trainait par ici ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   Dim 20 Nov - 13:33

Agneau Egaré ? ~



Le spectre de la nuit planait alors sur le vaste établissement. D'habitude, elle trainait plûtot en extérieur. Flanant sous l'immensité d'un ciel noir, éclairé par ci et là, d'étoiles scintillantes, et gouverné par les reflects d'une lune joueuse. Parcourant les couloirs sombres et vides du pensionnat, elle marchait d'un pas lent et gracieux. Peut être l'auriez vous aperçu ce soir là, dans les couloirs profonds, vous aurait-elle semblé irréel. Comme une ombre passant juste devant vous, une ombre insaisissable. Vous effleurant seulement de ses longs cheveux blancs; virvoletant au gré de ses pas. Et dans les ténèbres, peut-être auriez vous pu distinguer ses iris rouges. Perçant la nuit de leurs éclats, brillant comme des diamants teintés de sang. Une lueur effrayante sur un visage si doux au regard. Un contraste persistant, chez elle. Un contraste qui se retrouvait souvant dans son caractère, si lunatique. Pouvant passer de la joie la plus immense, à la mélancolie la plus noir.

Cela faisait déja quelques instants qu'elle était sortie de sa chambre, flanant dans les couloirs déserts. Elle le savait, elle devait regler certains problèmes administratifs. Mais cela l'énervait profondemment. Perdre son temps ainsi. C'était futile. Pourtant elle empreinta tout de même le couloir qui menait au bureau d'accueil. Cependant, elle le savait à cette heure-ci, personne ne se tenait à la réception. Mais après tout, ce soir, elle n'avait rien de prévu. Alors autant passer voir. Et puis peut-être qu'avec un peu de chance, elle aurait croisé un humain, une fée, ou quelques choses qui aurait pu lui servir de diner. Ces temps-ci, elle se nourrissait peu. Fautes de bonnes proies, sûrement. Entre autre, les humains avaient un goût assez médiocre. Elle n'en raffolait pas vraiment. Les anges étaient ses proies favorites. Un sang si doux en bouche, comme un nectare précieux. Elle les adorait. Cependant, elle n'avait pu en croiser ces temps ci, malheureusement. Mais bon, des alternatives sont toujours possibles.

Arrivant près de la porte du bureau, elle pu remarquer que celle-ci était déja ouverte. Un sourire se dessina sur son visage nacré de blanc. Poussant légèrement la porte, elle pénétra dans la pièce peu éclairée. Ses yeux transperçant l'ombre de leurs couleurs, un sourire malicieux sur son visage. Elle découvrit, assis sur une chaise un jeune humain. Oui, c'était un humain, elle pouvait le sentir.

D'un pas légé, elle se dirigea vers le bureau qui faisait face à la chaise du jeune homme, puis s'assit sur celui-ci. Non pas sur la chaise derrière le bureau. Sur le bureau lui-même, à côté de la petite lampe qui tronait sur celui-ci. Se posant délicatemment, comme une feuille d'automne portée par le vent, et déposée sur l'herbe avec douceur.

La petit lampe, éclairant son visage. Dévoilant la blancheur de ses cheveux, et la brillance de ses yeux.

" Tu sais, c'est fermé à cette heure-ci " Dit-elle d'une voix douce. Comme un murmure au loin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Ishidara

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24

It's a secret!
Âge: 17 ans
Pouvoir: Qui me voudrait... :'(

MessageSujet: Re: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   Dim 20 Nov - 15:00

Like a Bird


Imaginez que vous attendez une missive tous les jours de votre sainte vie. Imaginez que tous les jours on vous en parle avec un peu plus d’intensité, d’excitation. Alors que ce passe t-il ? Vous vous mettez à y croire. A attendre. Pire, une sainte impatience vous gagne. Et chaque jour il est de plus en plus difficile d’attendre. Plus difficile de vivre pour autre chose. Une obsession. Aujourd’hui ? Demain ? Quand ? Mais quand ?! L’attente. Encore l’attente. C’est trop ! Trop !! On s’arrache les cheveux, trépigne, hurle. Mais ça n’a aucune emprise sur le temps. Il s’écoule toujours aussi doucement. Toujours aussi lentement. Trouve t-il cela si jouissif ? Voir la folie s’emparer d’un pauvre corps qui ne faisait qu’attendre. Mais attendre quoi, au fait ? Plus l’attente est longue, plus on attend de cet objet beaucoup. Mais qu’attends-t-on ? On ne sait plus. On ne sait pas. On s’en fiche. Tout ce qu’on sait c’est qu’il faut attendre. Alors on patiente. C’est dur. C’est insupportable. L’esprit si torturé. C’est dangereux d’attendre. Et puis, dans sa boite à lettre, ce qu’on attendait. La missive. Mais c’est quoi une missive ? Il suffirait d’ouvrir ce petit paquet pour le savoir. Mais on attend encore un peu. On dit que ça s’appelle « faire durer le plaisir ». Faire durer la torture. On devient tout sado-maso à ce moment. On le pose sur une étagère. On essaie de l’oublier mais vos yeux se posent continuellement dessus. Votre esprit ne pense plus qu’à ça. Mais c’est quoi ? C’est quoi ?! Et puis on craque. Avec des doigts fiévreux, pâle. Malade. L’attente est une maladie sans remède. On déballe avec violence. Et que découvre-t-on ? Rien. C’est vide. Vide à part une petite enveloppe barbouillée d’un seul mot. Patience. Déception. Pleurs. Tout ça pour ça ? Avait-on gaspillé autant de temps, autant de sa vie pour rien ? Les larmes qui s’écoulent de vos pauvres yeux mortellement touchés brouillent le mot. Votre esprit se meurt dans votre pauvre tête. Même votre cœur semble ralentir. Vos mouvements sont lents. Vous n’attendez plus rien. Alors autant crever. Allongés sur votre lit, vous n’attendez rien. Mais quelqu’un vous attends. Si, si. Une grande dame de noir vêtue. Son nom ? La mort. Elle aussi en a marre de vous attendre. Et vous connaissez ça. Oh oui. C’est une souffrance. Une blessure qui ne se referme jamais. Une tumeur à l’âme. Alors dans le petit tiroir, on prend le petit objet de métal. Cela s’appelle un parabellum. Vous posez le petit tube contre votre tempe. C’est froid. C’est doux. Et vous pressez la petite détente. Pourquoi vous souriez ? Vous aimeriez voler. Pour vu que madame la mort ne vous attende pas trop longtemps. Chut. C’est rien. C’est fini. Non ? Zut. Alors ? Qu’attendez-vous maintenant ?

Soren attend aussi. Passion dévorante qu’est celle d’attendre. Au fait qu’attend-t-il ? Je ne sais pas. Même moi, je ne sais pas. Un signe. Sainte Marie, faites donc quelque chose. Amen. Oh ? Je dois être plus près de la bienheureuse Marie que vous, petits bonhommes. Car elle m’entend. Mieux, elle m’écoute. J’ai demandé un miracle. Et le voilà. Une jeune femme plutôt terrifiante et d'une beauté sublime vint à la rescousse de notre petit So'. Alléluia, Marie divine. Je ne vous aime que plus fort. Une lumière nouvelle brille dans le regard de Soren. Elle venait de lui dire que c'était pas la bonne heure pour venir. On pourrait lire au fond de ses yeux « N’aurais-je pas attendu pour rien ? ». Pas de sourire. Mais pas de larmes. Juste un cœur qui tambourine de toutes ses maigres forces. Cependant, Soren avait déjà ses affaires dans sa chambre sans avoir la clé. Il pensait et je pensais aussi que cela allait-être difficile pour lui étant donné, qu'il fait nuit. Malgré ça, il était content d'avoir pu faire la rencontre de cette demoiselle qui était vraiment flippante et le mot est faible. Il se leva en soupirant, heureusement que quelqu'un l'avait prévenu, dans le cas contraire on l'aurait retrouvé endormis. Il fit un élan vers cette femme afin de la remercier pensant qu'il est l'idiot de cette terrible histoire. Un réel recommencement si je puis dire.

- Oh, merci de m'avoir avertis. Je ne sais pas trop quoi faire maintenant, je n'ai pas la clé de ma chambre.
dit-il précipitamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   Dim 20 Nov - 15:51

Effrayante Proposition~





Assise sur le bureau, elle contemplait attentivement le jeune humain qui se tenait devant-elle. Assez grand, des épaules larges, des cheveux brun. Un humain normal. Rien d'exceptionnel. Mais que pouvait-on qualifié d'exceptionnel ? Surtout chez les humains. Après tout, elle les trouvait généralement ennuyeux. Vide de tout interêt. Dévisageant son interlocuteur, elle s'arrêta un instant sur ses yeux. Hum. Rien à voir avec ceux de Shizu. Après tout Shizu devait être le seul humain qu'elle estimait réelement. Les autres lui apparaissaient comme des êtres faibles, laches, s'enfuyant au moindre problème, ne pensant qu'à sauver leurs misérables existances.

" merci de m'avoir avertis. Je ne sais pas trop quoi faire maintenant, je n'ai pas la clé de ma chambre. "

Hum. Un nouveau ? Probablement. Après tout pour attendre ainsi, dans une pièce totalement vide, et peu éclairé, à cette heure ci .. Il faut soit être nouveau, soit totalement idiot. Sans esquisser le moindre mouvement, elle contemplait toujours le jeune humain, qui se trouvait désormais debout. En y repensant, combien d'humain avait-elle croisé ? Hum. Bonne question. En partant de là, encore faut-il distinguer, ceux qui servait de repas, et les autres. Quoique cette dernière catégorie devait se limiter facilement à une personne, voir deux. Après avoir inspecté du regard le jeune homme, elle ne pu s'empecher de plonger son regard dans le sien, contemplant ses yeux, comme si elle pénétrait son âme. Non. Vraiment, elle ne décelait rien de maléfique chez lui, seulement un caractère ferme, surement dût à ses traits. Peut-être une once d'agacement dans le regard. Attendait-il depuis longtemps ? ... Les humains sont idiots.

Alors comme ça il ne sait plus quoi faire ? Comme si j'allais le savoir pour lui. Enfin passons. Réflection faite, ne passons pas. Reprenons... Qu'a-t-il dit à l'instant ? Qu'il n'avait pas ses clés ?

A cette pensée, Helena ne pu retenir un petit rire narquois, dévoilant ses dents blanches, et laissant apparaitres ses canines aiguisées. Puis, Fixant le cou du jeune homme, elle ne pu s'empêcher d'imaginer ses crocs transpercer la peau tendre du garçon. Une si belle vision ... Mais bon. Oublions cela pour l'instant. Relevant légèrement la tête, elle replongea dans les yeux du jeune homme.

" L'administration ouvre à 8h30, demain. Trouve un endroit où passer la nuit. " dit-elle avec un petit rire moqueur, tout en soutenant son regard.

" Tu sais, " continua-t-elle sur un ton malicieux, " Ma chambre est libre la nuit. Je peux te la prêter. " A cet instant, ses iris rouges brillaient d'un éclat, ... effrayant. " Cependant tout à un prix " dit-elle avec un sourire ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Ishidara

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24

It's a secret!
Âge: 17 ans
Pouvoir: Qui me voudrait... :'(

MessageSujet: Re: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   Dim 20 Nov - 17:37

L'Avarice


La vie. C’est pas plus compliqué. Pas plus simple. Pas plus étrange que ça. Tant pis si c’est sacrifié. Tant pis si c’est mal donné. Pas au bon endroit. Pas au bon moment. Donner c’est donner, reprendre c’est voler. Alors la jeune femme le lui avait-elle volé? Je sais pas, je sais plus. Soren n’était plus qu’une poupée de cire entre les mains ravageuse de la blanche colombe. C’était elle qui avait posé en première ses yeux contre celui-ci. Mais ce n'était pas un regard de compassion. Ni même un regard de tendresse. Puisqu'ils ne se connaissent pas. Juste un merci silencieux. Un pardon en douceur. Et comme réponse ? Rien. Rien qu’un prix a demandé. Un merci accepté. Soren ne veux pas plus. Pas plus. Alors il se recule. Il ne rougit pas. Il n’a pas honte. Et ses grands yeux vides le sont toujours autant. Mais suffisait-il d'un endroit où dormir pour le rendre heureux? C’était peut-être le cas pour la jeune femme. Parce qu’elle souriait. Pas sadiquement. Pas non plus un rire d’ivrogne. Un rire doux. Un rire parfait qui résonnait au creux des entrailles de Soren. Mais pourquoi ce n’était pas lui? Pourquoi ne ressentait-il pas ça, lui aussi ? Pourtant il n’était plus seul.

Changement de décor. Ce n’est plus les murs du bureau qu’il voit. Mais le plafond. Oh comme c’est joli. Je flotte dans l’air. Pourtant j’ai rien pris aujourd’hui. Chut. Mais non, tu flotte pas, idiot. Ne sens-tu pas la joie d'un endroit paisible? L'étreinte se resserre, la source de l'Homme semble revenir. Je ne sais pas pourquoi, mais il semblait y avoir une tension après les paroles de la demoiselle c'était comme si on était réellement dans un manga. Cependant, c'était quand même un peu hard. Faut pas se mentir le monde tourne autour du soleil. Or, pour l'instant la seule chose à laquelle il pense n'était pas très catholique si je puis dire. Il faudrait vraiment qu'elle surveille son langage, heureusement So' n'est pas de ce genre là. Du moins c'est ce que je pense. Elle était attirante certes, mais il fallait faire la part de chose. En échange d'un lieu où pouvoir passer la nuit elle lui fait part d'une requête. Un échange équivalent qui rend notre pauvre Soren tout rouge. Ce qui est très rare.

Dormir dans la chambre d'une demoiselle c'est plus qu'étrange, qui plus est elle faisait quelque fois des mines effrayantes, qui faisaient aussi son charme. Une occasion comme celle-là ne se représentera pas de ci-tôt. Tandis que la jeune femme aux cheveux blancs attendait une réponse, Soren réfléchissait à sa demande. Devrait-il dire oui? Il est un nouveau en plus, ce n'est pas une question à ce poser. La seule question à ce poser était quelle est la contre-partie. Allait-elle répondre ? Ou bien changer d'avis. On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs.

- En échange de quoi... si j'accepte ? Oh je me suis pas présenter ! Je m'appelle Soren. Disait-il avec le sourire et quelque peu gênait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   Dim 20 Nov - 19:16

Gourmandise ~



Les mots. Une suite incohérante de son, prononcé plus ou moins bien. Les mots n'ont de sens que ceux qu'on leurs donnent. Les mots sont neutres. Les gens non. Voilà toute la nuance. Les mots sont les mêmes. Les mots ne changent pas. C'est l'interprétation que l'on en fait qui diffère. Jouer avec les mots est un art. Qui maitrise les mots, maitrise la pensée. Car maitriser ses mots, les placer d'une manière ou d'une autre, c'est changer l'interprétation que les gens peuvent en faire, c'est crée de l'ambiguité là où il n'y en pas. C'est soulever un doute, là ou une phrase paraitrait totalement claire. C'est ça la beauté des mots. Un beauté fatale. Comme une arme. Oui . Croyez moi, les mots sont l'arme la plus redoutable qu'il soit. Vous pouvez blesser quelqu'un irréversiblement avec un simple son, bien placé. Chose que vous n'auriez pu lui infligé physiquement. Car la différence est si grande, que cela n'en ai même pas comparable. Toucher quelqu'un moralement, et vous l'aurez atteint au plus profond de son âme. A ce moment là, le doute s'empare de lui. Ah le doute. Une chose fascinante, n'est-ce pas ? Voir ainsi, des personnes troublées au plus profond d'elles même. Ne sachant plus quoi faire, ni à quel saint se vouer. Un spectacle des plus grandiose.

Comment être certain de faire un bonne interprétation des mots ? De pas en faire trop, pas assez, de se voiler la face, ou au contraire d'enjoliver la situation ? Et bien, cela, c'est votre problème.

Mais méfiez-vous, petits êtres fragiles. Méfiez-vous de tout. Sourtout de certaine proposition. Certain pacte, qui pourrait vous coûter la vie. C'est imprudant parfois, de se laisser berner par les mots. Les douces paroles... si mélodieuses et pourtant si dangereuse. Mais le danger est bien ce qui pimente l'existance. Alors pourquoi ne pas ceder à vos envie. Dans tout les cas vous êtes prévenu désormais.

" En échange de quoi... si j'accepte ? Oh je me suis pas présenter ! Je m'appelle Soren "

La noir dominait la pièce. Seul quelques rayons lumineux traversaient la pièce sombre, l'éclairant à quelques endroits bien précis. Fixant toujours le jeune homme, elle ne pu que remarquer un légé revirement de couleur se peindre sur son visage. De la gêne ? Elle esquissa un rire moqueur, qui résonna comme un écho, dans la pièce honteusement vide. Soren, hein ? Un nom assez banal pour un humain.

Avec légèretée, elle descendit du bureau où elle était installée. Soutenant toujours le regard du jeune garçon, elle s'approcha légèrement de ce dernier. Puis, avec lenteur, pour ne pas l'effrayer, elle se plaça juste derrière lui, effleurant délicatement son cou, de ses mains froides et douces.

Enfin s'approchant de son oreille, elle murmura doucement, en serrant sa main autour du cou de sa proie, plantant presque ses ongles, dans la peau qui s'offrait à elle : " Voici l'objet de ma convoitise ". Murmura-t-elle en serrant son cou un peu plus fort.

Puis, d'un geste brusque, relacha son emprise, et s'éloigna de quelques pas, se dirigeant vers la porte du bureau, avant de se retourner, faisant valser ses longs cheveux blancs. Ses yeux rouges diamants, transperçaient l'obscurité de leurs éclats.

" Fais ton choix " murmura-t-elle doucement, un sourire malicieux au coin des lèvres.

Elle ne désirait qu'une seule chose.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Ishidara

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24

It's a secret!
Âge: 17 ans
Pouvoir: Qui me voudrait... :'(

MessageSujet: Re: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   Lun 21 Nov - 21:22

EFFRAYANT


Je n’aurais pas dû dire ça. Cette question sans aucun sens. Elle n’aurait pas du franchir la limite de mon corps. Soren garde ses grands yeux noirs ouvert. Face contre terre, il regarde les brins de lumières s’agiter au rythme de la brise délicate. Elle a coupé tout ses sens. Elle n’est plus là. Elle n’entend plus. Elle ne sent plus ni odeur ni la moindre caresse du vent. Elle ne peut que voir. Et contemple le gazon. Le gazon, & le ciel. En fait, plus le ciel que le gazon. Il y a plus à voir, dirons-nous. Elle suit des yeux notre Soren se trainer lentement dans l'abysse. Il a complètement oublié cette sensation. Il est dans sa bulle. Hermétiquement fermée. Qu’on se sent seul. Mais c’est une sensation à double tranchant. On se sent en sécurité. Parce que personne ne peut nous atteindre. Personne ne peut nous toucher. Et en même temps, on n’a personne pour partager sa peine. Sa joie. Pour donner son amour. Vous me direz, c’est facile, il suffit d’ouvrir son cœur, de laisser le destin placer sur votre chemin la personne qui vous rendras heureux. Mais Soren est aveugle. Complètement aveugle. Sainte Marie lui a déjà donné tant de raison de sourire. Mais il tournait simplement le dos. Il retournait simplement à sa mélancolie habituelle, retournant les mêmes pensées neurasthéniques. Il tremble de doucement, se mordillant la lèvre inférieur.

Un arrière gout de peur. Peur. Elle est là. Elle ne t’aime pas, certes, mais elle est là. Alors sort de ta petite bulle. Allez, fait un effort. Arrête tes caprices. Non. Je veux pas. Je veux pas. Elle m’aime pas, je le sais, je le sens. Mais c’est ta faute, tu l'as activé. Elle est aussi fragile que toi, tu sais. Non. Tu mens. Elle ne m'a pas touché. Arrête de faire l’enfant. Ca suffit maintenant. C’est de ta faute. NON ! NON ! C’EST PAS MA FAUTE ! J’AI RIEN FAIT ! Mais enfin, tu as la chance de faire une chose inédite. La schizophrénie de guette. Si tu ne l’es pas déjà. ET NE ME REPETE PAS QUE TU N’AS RIEN FAIT. Silence. Les tremblements s’accentuent. Tu cherche à faire le vibromasseur ou quoi ? Sors. Sors-vite avant que la folie ne te gagne tout à fait. Sèche-tes larmes. Et vite. Brise tes chaines. Sors de ton monde. Fais un effort. Le monde est beau, je t’assure. Mais fais l’effort de le voir.

Un Rire. Hystérique. Soren sursaute. Il a peur. Aucun son ne sort de sa bouche. Tu tremble toujours autant. Mais tes bras s'agrippent à la sortie. Après avoir maitriser sa peur, So' venait de comprendre que ce n'était pas une fille normale et que plus il allait tarder plus ce serait désastreux. N'ayant pas d'autre chose que de refuser son offre, il pensa que le monde était remplis d'êtres différents et que le monde était divisé en deux catégories. L'un est celle de manger. L'autre est celle de se faire manger. Dans quelle catégorie était-il? Il n'en savait rien, mais cette jeune femme semblait croire qu'il faisait partie de la deuxième.

- Je pense que je vais refuser ton offre finalement... T'es un peu trop effrayante à mon goût.
Disait-il d'un ton ferme et reposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 22/10/2011
Localisation : Dans tes rêves.

It's a secret!
Âge: 17
Pouvoir: Lévitation d'objets

MessageSujet: Re: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   Mar 22 Nov - 20:05

Une autre face ~




Le Jeu. Une chose indispensable contre l'ennui. L'ultime solution à la solitude. Jouer. Constamment. Pour tout. Pour rien. Jouer de tout, et de n'importe quoi. Jouer avec quelqu'un ou se jouer de lui. L'un comme l'autre sont deux manières identiques. L'un est plaisant pour les deux parties, l'autre n'en satisfait qu'une seule. Le façon d'appréhender le jeu est subjective. Dépendant des l'individus. Certains trouverons un jeu amusant, là ou d'autres ne pourraient s'imaginer une telle situation. Quoi que l'on en pense, et quoi que l'on en dise, tant qu'il y a distractions, rien d'autre ne compte. Pourquoi vivre si ce n'est pour s'amuser ? Pour jouer. La vie est un jeu. Un jeu dont on ne saisit pas forcément toutes les règles, un jeu que l'on subi, parfois, mais un jeu que l'on aime. Une part de hasard qui pimente la réflexion. Les êtres, quelques soit leurs espèces, sont plus complexes les uns que les autres. Possedant chacun des réactions imprévisibles et inattendues. Il est interressant d'observer les réactions face à un danger, une menace. Certaines décisions pourrait vous surprendre.

" Je pense que je vais refuser ton offre finalement... T'es un peu trop effrayante à mon goût."

A cette réflexion, Helena ne pu retenir un grand éclat de rire. Non. Pas un rire narquois ou moqueur, comme elle avait pu avoir précédemment. Un rire franc, et joyeux. Presque appaisant.

Adossée à la porte du bureau, elle contemplait le jeune homme d'un regard doux. Puis, d'un geste ouvrit la porte, comme pour l'inviter à sortir. Effrayante, elle ? Oui. Elle en était consciente et en jouait énormément. C'était devenu une distraction comme une autre. Elle se plaisait à tester le genre humain. Que voulez-vous, chacun ses loisirs !

Son appétit, était comparable à son humeur. Imprévisible, et lunatique. Changeant constamment au gré du moment, et de l'action. Et elle s'en accommodait très bien. Et puis pourquoi cela la dérangerait-elle ? Quoi qu'il en soit, son appétit s'était éteint, comme une bougie que l'on aurait soufflé de toutes ses forces.

Un silence se fit. Positionnée près de la porte, on aurait pu croire à une élève tout à fait banale, si ce n'est la couleur blanche de ses cheveux, et les reflects rouges diamants de ses yeux.

Soutenant toujours le regard du garçon, elle fit quelques pas dans sa direction. Ses cheveux virvoletaient sous le passage de la brise. Un courant d'air provenant probablement de la porte demeurée ouverte. Elle fit donc quelques pas vers le jeune homme. Des pas lents, et élégants, s'arretant à quelques pieds de son interlocuteur, ses yeux toujours plongés dans les siens. Avec douceur, elle attrapa sa main et y déposa délicatements des clés. Le teintement de ses dernières raisonnait dans la pièce vide. Avec un sourire doux, le regard délicat, elle ajouta :

" Deuxième étage, dortoirs des garçons. Chambre n°4. C'est une chambre vacante. Je ne pense pas que la direction soit contre le fait que tu y passes une nuit. N'oublies pas de ramener les clés demain. "

Puis, elle s'éloigna du jeune garçon, se dirigeant vers la sortie.
Avant de passer la porte du bureau, elle se retourna une dernière fois, faisant valser ses longs cheveux blancs.

" Au faite, moi c'est Helena " dit-elle d'une voix douce et calme, finissant avec un sourire aux lèvres, elle ajouta :

" Bienvenue au pensionnat ... Soren ... au plaisir de te revoir "

Puis, d'un pas légé, elle empreinta le couloir, passant la porte du bureau, et s'évanouie dans nuit reposante du pensionnat.

~~

D'où proviennent ces clés ? Il y trois semaines environ, elle avait trouvée ces clés par terre. Puis les avait gardés pour un usage personnel. Au cas où. Cependant, elle ne comptait suremment pas les rendre.
Alors pourquoi les avoir passés à un inconnu ? Elle ne savait pas. Même elle, parfois, n'arrivait même pas à se comprendre. Elle agissait souvant suivant ses émotions du moment. Impulsive. Oui c'est le mot. Quand à son action ...

Un geste amical ? Sans doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Ishidara

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24

It's a secret!
Âge: 17 ans
Pouvoir: Qui me voudrait... :'(

MessageSujet: Re: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   Jeu 24 Nov - 19:44

Ce n'est qu'un au revoir



C’était une belle journée. Ou plutôt une magnifique nuit. De celles qui ont un petit quelque chose qui rend l’existence féérique. Une voie lactée qui s’offre à vous. Et au dessus de vous, un demi-milliard d’étoile qui vous regarde en souriant. Elles veillent sur vous. Une nuit bleue. Le bruit magique des vagues s’échouant sur la plage & les bruines portée par la brise marine qui caressent votre peau. Sans oubliez l’éclat lumineux de la lune qui éclaire d’une luminosité étrange le paysage. Une soirée de plus. L’atmosphère digne d’un conte de fée, avec les rouleaux de la mer &, tout au loin, les lumières du couloir. Ca dégage une aura de paix. On se croirait seul. Un univers magique pour nous tout seul. Tout ça, c’est un rêve. Tout ça, c’est beau. Tout ça, c’est la raison de ce sourire étonnement sincère sur vos lèvres. Ca vous rend ivre. Ivre de vie. De bonheur aussi. Une envie de rire sans comprendre pourquoi. Une douce euphorie qui s’installe alors qu’un exquis frisson vous parcours. Il fait frais. Mais vous ne sentez rien. Un besoin inconsolable de courir. Oh Helena, elle ferait presque peur. Mais le reflet de la lune, ce croissant parfait illumine l’étendue de sa beauté. Cette nuit, vous n’aurez peur de rien. Rien ne sera assez fort pour chasser le bonheur que vous ressentez. Et vous savez pourquoi ? Parce que, loin du bruit des autres, dans la sécurité de la nuit, encouragée du regard par les étoiles, vous n’avez pas peur de montrer ce que vous êtes. Vous ouvrez grand votre cœur. Votre âme toute entière à ce paysage merveilleux. Et pour une fois vous laissez les milliers de sensations vous pénétrez. Sans les faires passer à travers la cuirasse protectrice que vous portez chaque jour de votre vie. Mais cette nuit, cette nuit, vous laissez les émotions brutes s’emparée de vous. S’infiltrer dans votre sang. Cette nuit vous n’aurez peur de rien. Car les étoiles veillent sur vous. Helena lui avait offert une paire de clés tout en se moquant de lui au passage. Peut-être était-elle finalement une "gentille", il n'eut pas le temps de la remercier qu'elle s'en alla en ne laissant que son prénom. "Helena" quelle jolie prénom qui ne partira jamais de la tête de notre Soren.

*J'espère qu'on se reverra...*
se disait-il tout en étant heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Twillight Chapitre 1 : Fascination (Pv Helena)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Helena Ramus [Serdy]
» Helena G'il Sayan [Validée]
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic-Youth  ::  :: Rez de chaussée :: Bureau d'accueil-
Sauter vers: