Forum Y***~ Y***~H*****
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Romance sans Paroles [Hope]

Aller en bas 
AuteurMessage
Len Kurusu

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 23
Localisation : T'es flic ou quoi ?!?

It's a secret!
Âge: 16 ans
Pouvoir: //

MessageSujet: Romance sans Paroles [Hope]   Jeu 20 Oct - 16:09

Le gamin fit ses valises dans un grand fracas. Il n’avait pas l’habitude de devoir partir précipitamment. Ces gens de l’administration, quels idiots ! Cela faisait des années qu’il vivait seul dans cette chambre – huit ans pour être précise – et voilà qu’on le changeait de dortoir du jour au lendemain ! La vie en collectivité n’était pas faîtes pour lui. Ne l’avaient-ils toujours pas compris ? Des bons à rien. Et aveugles, de surcroît. Il faut croire qu’ils cumulaient. Mieux valait pour eux qu’ils ne croisent pas le chemin de Len Kurusu. Adviendra d’eux ce que Dieu voudra.
Les fringues volaient pour se perdre dans cette pièce à l’espace restreint. Il courait, se faufilait dans la salle de bain pour aller cher ses affaires de toilette et revint essoufflé. Il aurait dû prendre son temps, rien ne pressait mais il était bien trop énervé pour faire autrement. Le mot affiché devant sa porte avait été arraché, ne laissant qu’une fine feuille de papier épinglée à une punaise. La rage avait prit possession de lui.

Tant de souvenirs hantaient cette pièce. Comment ces idiots avaient-ils pu lui faire ça ? Il n’en revenait toujours pas. Assit sur son lit, il réfléchit en posant les yeux sur les quelques meubles environnant l’espace vital. À vrai dire, les souvenirs qui habitaient ce cloître étaient surtout liés à Nana. Peut-être au fond, était-ce une bonne chose que de changer d’habitat. De chambre, pour être exacte. Un nouveau départ. Une nouvelle vie. Il était hors de question de rayer l’hybride de son esprit. Ils avaient partagé bien trop pour pouvoir se la sortir de la tête un jour.
IL entassa ses vêtements, ne prenant pas la peine de les plier convenablement. Ils seraient froissés mais peu lui importait. Il était bien trop énervé pour faire preuve d’un minimum de minutie. Il dut s’asseoir sur sa valise pour réussir à la fermer tant elle était bien rangée. Il grogna à l’encontre du tissu et appuya de tout son poids dessus pour pouvoir clore cette saleté. Enfin il y parvint.

L’elfe traîna sa valise derrière lui. Les roues de l’engin rayaient les lattes du parquet. Il dut subir les regards inquisiteurs de quelques curieux. Il les ignora tous. Lorsqu’un malin l’interpella, il l’envoya balader. Qu’ils aillent au Diable. Tous. Sans exception. Il ne devait pas avoir de telles pensées négatives, il le savait. Manquerait prier qu’il se mette prier Satan et autres démons. Là, il aurait vraiment touché le fond. Il récita une prière. La plus connue le « Notre Père » avant de continuer sa route. Plus personne n’osa approcher le jeune brun durant le trajet qui lui restait à faire. Le petit n’aboyait pas seulement. Il mordait aussi. Ils avaient tous compris cela. Peut-être n’étaient-ils pas tous des idiots. Enfin, pas de véritables imbéciles. Quelques exceptions persistaient.
Il n’avait pas beaucoup de chemin à faire avant d’arriver à sa chambre. Il joua de sa clef avant de se rendre compte qu’il s’était planté. C’était celle de os ancienne chambre. Il fouilla plus profondément dans sa poche et dénicha l’objet précieux. Son sésame d’entré. Il la fit jouer dans la serrure et entendit le traditionnel déclic. Il abaissa la poignée et ouvrit la porte en grand. Enfin chez soi.

Il fit quelques pas en direction des fenêtres. Les stores étaient déjà fermés, les rideaux tirés. D’accord il faisait nuit depuis quelques heures déjà mais ce n’était pas une raison pour vivre dans le noir. Il ouvrit le tout et alluma la lumière. La pénombre ne lui plaisait pas. La pâleur de la lune était si faible que la lumière artificielle fut plus que la bienvenue. Il s’allongea sur le lit qui ressemblait à l’identique à celui qu’il venait de quitter et observa le plafond. Qu’est-ce que c’était sale ici. Depuis combien de temps n’y avait-on pas mis les pieds ? Il se redressa, cherchant des valises, des vêtements pouvant lui indiquer une information sur son futur colocataire. Rien. Il faut croire qu’il était le premier à pénétrer dans cette chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Ikeru

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Quelque part...

It's a secret!
Âge: 20 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   Jeu 20 Oct - 17:09

Cela devais faire… Une semaine que j'étais arrivé. Une petite semaine qui était passée plutôt vite. J'avais déballé et rangé toutes mes affaires petit à petit, si bien que je venais juste de finir lorsque j'avais trouvé un mot sur ma porte m'annonçant que je devais changé de chambre. Et de dortoir aussi par la même occasion. J'allais avoir un colocataire. Génial… Moi qui était justement très content d'être tout seul dans ma chambre… J'allais me retrouvé avec un autre mec, un idiot très certainement, vu la chance que j'ai… Je pris le papier dans ma main et le déchira avant de me diriger vers mon armoire pour y prendre mon sac que je posa sur mon lit. Je commença à mettre les quelques livres que je possédait dedans, puis ensuite mes vêtements, et enfin mes affaires de toilette. En fait, je ne possédait pas grand chose au final, mais je n'avais pas besoin de plus.

Je ferma mon sac en soupirant, puis posa mon casque sur mes oreilles avant de passé la porte en regardant une dernière fois dans la pièce pour être sur de ne pas avoir oublié quelque chose. Je traversa le couloir en trainant des pieds, m'attendant à avoir le pire colocataire de l'univers. Je ne mis que quelques minutes à atteindre ma destination. Je soupira encore une fois en enlevant mon casque, me rendant compte que tout le monde pouvait entendre ma musique. Je souris, puis enclencha la poignée de la porte, me rendant compte que celle-ci n'était pas fermée, ce qui voulait donc dire qu'IL était déjà là. Je poussa la porte en fronçant les sourcils, découvrant un jeune homme de dos, visiblement en train de regardé par la fenêtre. Assez petit, mince et brun. Je pensa tout de suite à Len. Nous ne nous étions pas revu depuis notre rencontre sur le toit, il y a quelques jours. J'avais souvent pensé à lui, me demandant comment il allait, ou bien simplement ce qu'il faisait. J'avais relu quelques poèmes de Verlaine, puis de Rimbaud. Enfin bon, je n'espérais absolument pas le revoir. Je m'approcha du lit qui me sembla libre et m'assis dessus avant de poser mon sac par terre, regardant toujours le garçon qui se trouvait devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len Kurusu

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 23
Localisation : T'es flic ou quoi ?!?

It's a secret!
Âge: 16 ans
Pouvoir: //

MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   Jeu 20 Oct - 17:35

Cette chambre si propre et si belle quelques minutes auparavant venait de perdre de son charme. Cela ressemblait plus à un capharnaüm qu’à une chambre d’étudiants. Tout était dérangé, tout cela rappelait les marchés au Moyen-Orient. Les cris des vendeurs, la diversité des étales et des produits proposés sans oublier cet éternel bazar. Là, la pièce ressemblait peut-être davantage à un champ de bataille qu’à un endroit pour étudier. Même des obus n’auraient pas causé un tel bordel. Dans un sens, heureusement qu’il ne vivait plus en la compagnie de ses parents. Au moins ne les avaient-ils pas sur le dos en permanence. Mais de temps en temps, il regrettait que sa vie ne soit pas.. normale. Il lui arrivait de maudire ces satanés oreilles pointues. Sans elles, rien de tout cela ne serait jamais arrivé. Il vivrait toujours avec son père et sa mère. Ainsi qu’avec sa sœur.
Mais si sa chère Haru était encore en vie, Nana, elle, serait une simple inconnue pour lui. Il y a des notions dont on ne peut se passer telles que l’amitié ou l’amour. Mais que choisir lorsque le dilemme est là ? Une sœur aimante que l’on connaît par cœur – ou presque – ou bien une amie fidèle et servile ?

Des fringues étaient éparpillés un peu partout dans ce temple dédié au repos. Des jeans, des T-Shirt, des pulls, de écharpes… Enfin inutile de faire toute la garde-robe du petit elfe. Des livres aussi siégeaient sur le rebord de la fenêtre. Des romans noirs comme des bouquins policiers. Un peu de théâtre aussi avec Corneille et Racine. Une lichette de poésie en compagnie de Baudelaire sans oublier le Prince des Poètes : Verlaine. Deux poètes maudits si l’on y réfléchit bien. Un peu de Hugo traînait près de la lampe de bureau. Sans oublier les traditionnels Freud et Nietzsche. Inutile d’omettre Platon. Ce n’était pas parce qu’il n’avait que 16 ans que le garçon ne touchait pas à la philosophie. Au contraire ! Pour faire simple, tous les genres littéraires étaient réunis dans cette chambre. Bien sûr, il y avait aussi des bouquins de théologie, tous plus cornés les uns que les autres. La traditionnelle Bible était le seul ouvrage à sa place. Sur sa table de chevet.
Il ne lui avait pas fallu longtemps pour rendre cette pièce des plus accueillante à l’image d’un manoir hanté. Ou presque. Le désordre régnait. Si jamais son colocataire aimait les choses bien rangées, il risquait de faire une crise cardiaque. Il frôlait sans doute l’infarctus. Au moins.
La porte s’ouvrit à nouveau. Le môme tourna la tête en direction de celui avec qui il allait partager sa chambre pendant un très long moment. Une année minimum. Peut-être plus. Il n’était pas près de retrouver sa quiétude habituelle.

- Vous ici ? Mais… Impossible !

Il n’y comprenait rien. Les mots se perdaient dans sa gorge. Il était à deux droits de balbutier des choses incompréhensibles et dépourvues de sens. Ce rouquin qui venait d’entrer, il le connaissait bien. Peut-être pas tant que cela mais il détenait au moins son prénom. Mieux son passé. Mais il ne faut pas oublier que lui aussi en savait autant sur lui. Un marché est un marché. Dire qu’il avait pensé ne plus jamais revoir cet homme. Impossible de savoir si cela aurait été une bonne chose. Sa présence l’avait tant troublé. Il fallait mettre cela sur le fait qu’un n’était pas humain mais ni plus ni moins qu’un vampire. Une bête issue des légendes folkloriques les plus folles. Un monstre des plus dangereux aussi.
Il se passa la main dans ses cheveux dans un este maladroit et distrait. Au moins les présentations étaient-elles inutiles étant donné que cela faisait quelques jours qu’ils s’étaient rencontrés. Mais au moins Len n’avait-il pas menti. N’avait-il pas promit qu’il se reverrait un jour ? Le hasard fait bien les choses, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Ikeru

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Quelque part...

It's a secret!
Âge: 20 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   Ven 21 Oct - 23:23

Je venais d'arriver dans cette nouvelle chambre, et par la même occasion le bordel qui y régnait. J'avais posé mon sac par terre avant d'aller m'asseoir sur le bord d'un des deux lits présent dans la pièce. Je regardais celle-ci avec attention, découvrant divers vêtements éparpillées un peu partout. Il y avait de tout, du caleçon au jean, en passant par des bonnets, des écharpes et des tee-shirts. Mon regard se posa finalement sur un manteau que je reconnu tout de suite pour l'avoir porté. Je regarda le garçon se trouvant en face de moi lorsqu'il se retourna. Len. Je le toisa quelques secondes, ayant tout de même un peu de mal à comprendre qu'il était en face de moi. Et surtout qu'il était mon colocataire…. Nous allions partager cette chambre. Je ne savais pas si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Après la façon dont nous nous étions quittés la dernière fois, j'étais persuadé qu'il ne voulait plus me voir. Mais bon, là nous n'avions pas le choix. Nous allions devoir vivre ensemble pendant quelques temps. Il passa l'une de ses mains dans ses cheveux d'un air gêné. Moi je baissa les yeux tout en sortant mon ipod de ma poche pour éteindre la musique. Une fois cela fait je pris mon casque entre mes mains et l'enleva de mon cou avant de le poser à côté de moi. Je ferma les yeux, réalisant peu à peu se qu'il se passait. J'enleva mes lunettes et passa moi aussi ma main dans mes cheveux en essayant de calmer mon mal de tête. La voix dans ma tête s'était tue, pour une fois. Cela n'arrivais pas souvent, et c'est pour ça qu'à chaque fois que ça arrivais, j'en profitais au maximum. J'avais néanmoins trouver une méthode pour arrêter de l'entendre manuellement. Il fallait que je me saoule, que je me shoot… C'est ce que j'avais fait la nuit dernière en pensant à mon père et à ma première famille d'accueil. Je voulais oublier… Oublier tout ce qu'il s'était passé à cet époque. En fait, je voudrais simplement perdre la mémoire. Je ne voulais me rappeler que de ce qu'il s'était passé durant mon arrivée ici.

Je sortis de mes pensées en réalisant que je n'étais pas seul dans la pièce. Je releva la tête vers Len, le regardant avec insistance. Je me rappela de la discussion que j'avais eu avec lui sur le toit. A se que j'avais appris à son propos. Il m'avais vaguement parlé de son passé, me révélant qu'il avait été enlevé dans son enfance, et qu'il s'en était sorti grâce avec une certaine Nana. Je me rappela du baiser que je lui avais donné, puis de ce qui s'était passé ensuite. Les baisers dans son cou, ainsi que les caresses sur son torse… Puis finalement le contact de sa main dans la mienne. Elle était chaude. Sensation étrange que j'avais redécouverte. Enfin, pour quelques secondes seulement. Je regarda finalement devant moi, remarquant le livre qui se trouvait sur la table de nuit. Un gros livre, avec une croix dessus. La bible sans doute… J'afficha un petit sourire. Alors il était vraiment croyant… Si c'était le cas il devait me considérer de la même manière qu'il pouvait considéré Satan. Après tout, j'étais un vampire. Un monstre sanguinaire qui utilise son charme naturel pour arrivé à ses fins. Je cala mon dos contre le mur, fermant les yeux.

- On dirait que nous allons devoir cohabiter… Au moins les présentations ne sont plus a faire…

Silence. Je ne savais pas quoi dire. J'avais envie de me lever pour aller l'enlacer. Pour retrouver ce contact que nous avions eu sur le toit, mais je ne fis rien, me contentant d'afficher un léger sourire tout en rouvrant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len Kurusu

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 23
Localisation : T'es flic ou quoi ?!?

It's a secret!
Âge: 16 ans
Pouvoir: //

MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   Sam 22 Oct - 14:51

Hope ici. Cela révélait du cauchemar. Ce n’était pas possible. Il nageait en plein délire, là. Il allait se pincer et allait se réveiller dans son ancienne chambre, avec la solitude pour seule compagne, loin de ce rouquin - plutôt mignon - à lunettes. C’est ce qu’il fit. Il approcha son bras de ses ongles et se pinça le plus fort qu’il put. Il étouffa un cri. Il observa la pièce. Rien n’avait changé. Tout était à sa place. Son traditionnel bazar, ses bouquins, ses fringues et bien sûr, élément immanquable dans ce décor, faisant presque tâche tant cela ne devait pas correspondre à son caractère : Hope. Chiotte. Il était bel et bien éveillé. Tout cela n’était pas un songe mais la réalité. Cette soudaine prise de conscience l’effraya soudainement. Il ne s’était pas attendu à cela. Pourquoi était-il là ? Il était un adulte, et non un étudiant ! Sa place n’était pas au sein de ce pensionnat mais dans un appartement individuel.
Hors de question de demander. Il devait déjà être assez stupide ainsi, embarrassé comme il l’était devant lui. Cet homme avait le don de le mettre dans tous ses états. Il ne savait comment expliquer son comportement.

Sa gêne devait être visible, exposée aux yeux de tous. Il se maudissait déjà. Toujours est-il que le grand à la chevelure de feu semblait être aussi mal à l’aise que lui. Il n’y avait pas de quoi. Ce n’était pas lui qui était partit précipitamment, en laissant sous-entendre qu’ils se reverraient sans doute un jour. Son attitude était inexcusable. Il n’arriverait pas à s’en remettre aussi facilement. Il allait avoir besoin de temps. Il jeta un coup d’œil à l’horloge mural : 22h58. La nuit risquait d’être longue. Très longue. Etant donné qu’il n’était plus seul et que son rythme de sommeil était perturbé, il ne savait pas trop comment il allait s’organiser avec un colocataire. D’ordinaire, il s’occupait la nuit en lisant des bouquins jusqu’à l’aube tout en écoutant de la musique. Ou bien il lui arrivait aussi de sortir se balader. Mais le monde était différent vu de nuit. Entouré par les ténèbres, effrayant. Le royaume du Diable et de ses acolytes.
En parlant du Malin, Hope posa les yeux sur la Bible. Même si il était un vampire, Len n’allait pas prendre de grandes précautions pour se protéger. Hors de question de faire des réserves d’eau bénite dans le but de brûler la peau si claire et si douce de cet homme. Hors de question de se servir d’un pieu pour le repousser si jamais il ne pouvait plus se contrôler. La faim était une chose terrible. Le gamin ne pouvait qu’imaginer le calvaire que cela devait être que de se nourrir de sang humain et frais. Mais au moins ne devraient-ils pas passer la journée enfermée dans le noir vu que l’elfe avait vu le vampire sortir en pleine lumière quelques jours plus tôt. Un point positif. Le rouquin ouvrit la bouche pour dire qu’ils allaient devoir cohabiter ensemble. Une constatation que le petit avait déjà faite.

- Pour l’autre jour, je tiens à m’excuse de mon comportement. J’aimerais que l’on reparte sur de nouvelles bases tous les deux.

Oui, des bases saines placées sur la confiance. L’un des problèmes du gamin. Il lui était impossible d’accorder totalement sa confiance aux autres. Il ne cessait de douter de leur fidélité. Il avait tant de fois essayé de corriger ce problème. En vain. Il n’y avait strictement rien à faire pour corriger cela. Même les prières au bon Dieu avaient été plus qu’inutiles. Il ne pouvait compter que sur lui-même.
Tout en parlant, le petit avait scruté le paysage que laissait entrevoir la fenêtre légèrement ouverte. L’air frais s’engouffrait dans la chambre. Il avait ouvert un peu plus tôt, trouvant que cela sentait le renfermé. Depuis combien de temps cette pièce n’avait-elle pas été habitée ? Une éternité lui semblait-il. La lune se détachait de ce ciel noir maculé d’astres tous plus lumineux les uns que les autres. Etant donné ce qu’il voyait là, il risquait de faire froid demain. Rien de bien étonnant pour une saison d’automne. La nuit, les ombres sortaient de leurs cachettes. Le petit frissonna. Ce n’était pas à cause de l’air frais qui vont lui lécher la nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Ikeru

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Quelque part...

It's a secret!
Âge: 20 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   Sam 22 Oct - 15:46

Len se pinça. Surement parce qu'il n'arrivait pas à croire ce qui était en train de se passer. J'avais moi aussi un peu de mal, mais finalement je commençais doucement à réaliser que tout cela était bien réel. Il était là, et moi aussi. Dans cette pièce. Enfin cette chambre, notre chambre. Il allait falloir que je change mes habitudes, que je réapprenne à vivre avec quelqu'un, tout comme je l'avais fait avec Shiki. Mais justement, là était tout le problème, Len n'était pas lui. Et donc je ne savais absolument pas a quoi m'attendre avec lui. Il pris la parole au bout d'un temps, rompant le silence qui c'était installé entre nous. Il s'excusa avant de me dire qu'il voulait que l'on reparte sur de bonne base. Je le regarda avant de me lever, allant me placer devant lui, regardant par la fenêtre qu'il avait ouverte.

- Je suis d'accord. Nous n'avons qu'à oublier ce qu'il s'est passé lors de notre rencontre. Il vaux mieux, je pense.

Je ne voyait absolument rien de se qui se trouvait dehors, je n'avais pas mes lunettes. Je posa mon regard sur Len, car lui, il était assez proche de moi pour que je puisse le voir. Nos yeux se croisèrent, et je retrouva son regard couleur noisette, ses yeux qui m'avaient marqués. Je rompu se contact au bout de quelques secondes, me dirigeant vers mon sac pour l'ouvrir, et ainsi commencer a déballer mes affaires. Je sortis mes vêtements pour les déposés dans mon armoire, faisant juste attention a séparer mes sous vêtements des autres. Une fois cela fait je m'attaqua à mes livres, allant les posés juste à côtés des siens, au niveau de la fenêtre, mariant ainsi nos deux univers… Je m'arrêta une seconde, remarqua que nous avions a présent certains de ces bouquins en double. Je souris, c'est vrai, nous avions pratiquement les même goûts en matière de littérature.

J'alla finalement rangé mon sac sous mon lit, remarquant au passage que Len avait deux ou trois fois plus d'affaires que moi, mais je m'en fichait, après tout, d'après ce que j'avais compris, cela faisait des années qu'il habitait ici, avec cette Nana… Je l'avais presque oublié celle là. Je me demandais bien où est ce qu'elle était d'ailleurs. Bah, ce n'était pas mes affaires… J'alla m'appuyer contre un mur, regardant l'elfe pendant un long moment, sans rien dire. Je ne savais pas de quoi parlé. J'avais peur qu'il ne décide de s'enfuir si je décidais de me comporter de la même manière que la dernière fois avec lui. J'étais quelqu'un de très tactile, surtout lorsque la personne me plaisait. Et c'était le cas de Len. Je le trouvais mignon, avec ses cheveux bruns en bataille, son air timide et ses oreilles qui se voyaient toujours même avec la masse de cheveux qu'il possédait. Et puis, il y avait tout le reste aussi. Sa façon d'être, tout simplement.

Je sortis de ma contemplation en me disant qu'il manquait quelque chose dans la pièce, et je savais exactement de quoi il s'agissait. De la musique ! Je me rua sur mon ipod pour en mettre, espérant que ce que je choisirais lui plairait et qu'il ne me dirais pas qu'il déteste la musique. Je cherche un bon morceau dans ma playlist, trouvant finalement ce que je cherchais au bout de quelques secondes. Hinder, Better Than Me. Lorsque je mis la musique en route, je fis en sorte que le son ne soit pas trop bas, mais pas non plus trop fort. Je voulais pouvoir réussir a entendre Len si il venait à me dire quelque chose. Je ferma les yeux en me laissant bercer, bougeant ma tête en rythme avec ce qui m'arrivais dans les oreilles.


Dernière édition par Hope Ikeru le Lun 31 Oct - 6:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len Kurusu

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 23
Localisation : T'es flic ou quoi ?!?

It's a secret!
Âge: 16 ans
Pouvoir: //

MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   Dim 23 Oct - 14:14

Le garçon regardait toujours à travers la fenêtre, n’osant affronter le regard brûlant de Hope. Comment pouvait-on avoir de tels yeux ? Lorsque leurs regards se croisaient, le gamin perdait tous ses moyens. Non, ce n’était pas seulement au contact de ses iris dorés. Sa seule présence le mettait dans tous ses états. Il ne comprenait plus rien. Lui d’ordinaire si timide s’était laissé faire lors de ce jeu de tendresse sur le toit. Il y avait prit goût. Il n’y avait rien eu de sexuel pourtant tout cela lui avait donné l’envie d’en voir plus. Il se mordit la lèvre inférieure. Il ne devait pas penser à cela. Eviter ce genre de pensées. Il se força à songer à autre chose. Rien à faire. Avec le vampire dans la pièce, il ne cessait de songer à lui. Il essaya de reprendre le contrôle de son esprit en se rappelant les bons moments passés avec Nana. Au moins une chose que l’on ne pouvait lui enlever. Une chose incomparable à ce qui s’était passé entre lui et le rouquin.

- Je suis d'accord. Nous n'avons qu'à oublier ce qu'il s'est passé lors de notre rencontre. Il vaux mieux, je pense.

Oui, ce serait mieux ainsi. Mais au fond, peut-être Len n’avait-il pas envie d’oublier. Il
avait prit plaisir à ces petites attentions uniquement pour lui. Ces caresses sur son torse et le baiser échangé étaient plus qu’agréables, il ne pouvait le nier. Toutefois, jamais il ne lui demanderait de recommencer. Il était bien trop timide pour oser demander une telle chose. Comment alors le vampire le verrait-il ? Comme un sale petit obsédé ? Au fond, c’était tout le contraire. Il avait juste envie de quelques tendresses de temps à autre. Quel mal y avait-il à cela ? Toujours est-il que leurs iris se croisèrent. Une fraction de seconde mais c’était suffisant. Au final, ce fut l’adulte qui baissa les yeux. Lui en voulait-il de la dernière fois ? Certes, il était partit brutalement, sans donner d’explications. Mais était-ce une raison pour se mettre dans un tel état ?
Son colocataire commença à déballer ses valises. Bien sûr, lui était bien plus ordonné que le jeune elfe. Ses fringues il les rangeait dans l’armoire prévue à cet effet. Il ne les laissait en aucun cas traînait un peu partout dans la pièce. En tout cas, si Hope aimait les choses ordonnées et bien rangées, il risquait d’être déçu avec le comportement de Len. Il n’était pas sale, bien sûr. Juste désordonné. Mais le pire était qu’il arrivait à s’y retrouver au milieu de tout ce fouillis. Les bouquins de l’autre furent rangés soigneusement. La plupart avaient trouvé leurs copies conformes, dans une édition différente. Même titre, même auteur, même œuvre. Au fond, si le jeune brun avait autant de bouquins tous plus différents les uns que les autres c’était uniquement parce qu’il cherchait toujours quelque chose qui pourrait lui convenir.

Le sac d’Hope disparut sous son propre lit alors que la valise de l’elfe traînait toujours au milieu de la pièce, bloquant à moitié le passage. Quiconque ne regardait pas où il mettait les pieds trébucherait sans aucun doute sur ces bagages. Le garçon se rua sur son ipod. Len aussi en possédait un. Il reposait encore au fond de sa valise. On ne peut pas dire qu’il était très soigneux envers ses biens matériaux. Une musique se mit en route. Len ne la connaissait pas. C’était l’occasion de découvrir. Les premières notes se firent entendre, envahissant la pièce. C’était plutôt sympa comme fond sonore.

- Tu sais la dernière fois, j’ai bien aimé toutes ces attentions, toutes ces caresses, le baiser aussi.

Il n’allait pas non plus lui demander de recommencer même si c’était ce qu’il voulait. Il alla se poser à côté de lui. Il n’aimait pas être loin de lui. Sa présence le rassurait. Il ne saurait l’expliquer. Ils ne se connaissaient que depuis quelques jours, ne s’étaient vu qu’une seule fois et avaient très peu parlé. Pourtant, Len était prêt à tout partager avec cet homme. Même ses secrets les plus noirs. D’ailleurs, n’était-ce pas ce qu’il avait fait en lui racontant une partie de son passé ? Bien sûr, il n’était pas rentré dans les détails mais c’était du pareil au même. Personne avant Nana ne connaissait cela. On peut dire qu’il était la première personne à qui il narrait son histoire étant donné que Nana était là, avec lui lorsque tout cela lui était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Ikeru

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Quelque part...

It's a secret!
Âge: 20 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   Lun 31 Oct - 9:56

Je n'aurais pas du mettre cette musique. Les paroles me faisait irrémédiablement pensé à lui. Lui qui était à quelques mètres de moi. J'avais les yeux fermé, mais je sentais sa présence, son odeur… Je souris doucement en commençant a chanter les paroles que je connaissais dans un murmure.

- I told myself I won't miss you, but I remembered, what it feels like beside you…

Je sentis quelque chose se poser à mes côtés, surement était-ce lui qui avait décidé de se rapprocher de moi. Il m'avoua qu'il avait aimé tout ce qui s'était passé sur le toit. Les caresses que je lui avait faite, et notre baiser. Je continua de sourire, ouvrant doucement les yeux, chuchotant une nouvelle fois quelques mots.

- I really miss your hair in my face, and the way your innocence tastes, and I think you should know this, you deserve much better than me…

Je regarda devant moi un instant, analysant un peu la situation. Alors comme ça il avait aimé ? Pourquoi être partit si vite dans ce cas ? Et pourquoi n'avait-il pas cherché à me revoir ? Bon, en même temps, il ne savait de moi que mon prénom, donc il aurait eu du mal à me retrouver avec ça. Surtout que nous étions loin d'être seuls ici. Enfin… Je réfléchis une seconde, ne sachant pas vraiment quoi faire. Je m'étais promis de ne pas agir de la même manière avec lui qu'avec les autres. Je ne voulait pas lui faire de mal. Si il se passait quelque chose entre nous, ce serait seulement du sexe, et rien d'autre. Enfin, en théorie. En y pensant, je n'avais été amoureux que d'une seule personne dans ma vie. Mais était-ce réellement de l'amour ? A l'époque, je pensait qu'il s'agissait seulement de tendresse, d'amitié, mais après sa mort, j'avais réalisé que je tenais beaucoup plus à lui que ce que je croyais au départ. En même temps, nous avons passez des années ensemble, alors cela peut paraitre assez normal que je pense souvent à lui… Je plongea ma tête dans mes mains une seconde. Ce n'était pas à l'ordre du jour, ce qui était important pour le moment était de savoir ce qui allait ce passé avec Len. Je le regarda, ayant très envie de le prendre dans mes bras à cet instant. J'arborais mon éternel sourire, m'approchant de lui doucement jusqu'à n'être plus qu'à quelques centimètres de ses lèvres, puis je dévia ma bouche à la dernière seconde et alla la posée sur son front, créant ainsi un petit bisou. Je me retira ensuite, tout en continuant de sourire, passant le dos de ma main sur sa joue pour la caresser. Mon regard se posa soudain sur son cou et plus particulièrement sur sa jugulaire. J'arrêta alors mes caresses en perdant mon sourire. J'avais faim. Je récupéra mes lunettes puis les posa sur mon nez, retrouvant une vue normale. Je me leva ensuite, plaçant mes mains dans mes poches en me retournant vers l'elfe.

- Il faut que je sorte. Tu viens avec moi ?

Bon, d'accord, j'aurais peut être pus être plus précis. Mais si je l'avais été, j'étais sur qu'il ne serais pas venu, alors que là… Je ne voulais pas le laisser seul. En fait, c'est surtout que je ne voulais pas être seul. Je l'étais tellement souvent que là j'avais envie d'être en bonne compagnie. Je me pencha sur le lit pour éteindre mon ipod avant de le mettre dans ma poche, attendant sa réponse avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len Kurusu

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 23
Localisation : T'es flic ou quoi ?!?

It's a secret!
Âge: 16 ans
Pouvoir: //

MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   Lun 31 Oct - 13:47

Hope commença à chanter de l’anglais. Len n’était pas une lumière en langue étrangère toutefois il comprit quelques bribes de certaines phrases. Pas besoin d’être un génie pour exceller en anglais. Ce chant l’apaisait. C’était différent de ce que lui faisait mais ce n’était pas grave. Le changement avait du bon. En y repensant, cela faisait longtemps qu’il n’était pas allé répéter avec la chorale. Il est vrai que cela le changeait des psaumes qu’il devait chanter tel que le Miserere, le Psalmus Hungaricus ou encore le Chichester Psalms. Mais bon, il n’allait pas se plaindre. Toutefois, ce n’est pas pour autant que le jeune garçon n’écoutait que ça. Bien au contraire ! Son cher ipod était rempli de musiques, toutes plus différentes les unes que les autres.
L’elfe plongea ses yeux noisettes dans les iris ambrées de Hope. Il n’avait jamais vu personne avec un regard aussi hypnotique, aussi fascinant. Il était tout simplement incapable de lui résister. Il posa sa tête contre l’épaule du grand rouquin. Les lèvres de l’adulte se rapprochaient petit à petit. Le petit ne bougeait toujours pas, incapable de savoir ce qu’il souhaitait réellement. Il n’eut aucun mouvement à esquisser. Hope fut plus rapide que lui et, au lieu de l’embrasser sur la bouche comme il l’avait crut de prime, il déposa un léger baiser sur son front.

- Il faut que je sorte. Tu viens avec moi ?

Sortir ? Par ce froid de canard ? De toute façon, Len n’avait rien d’autre à faire. Et puis, au moins pourrait-il être auprès de Hope. Il n’eut pas à réfléchir longtemps et approuva d’un hochement de tête, n’ayant pas très envie de parler pour le moment. Le rouquin s’en alla chercher ses lunettes qu’il remit aussitôt sur son nez. Le garçon brun était incapable de trancher. Hope était-il davantage splendide avec ou sans ses lunettes ? Il avait beau retourner la question dans son crâne, aucune réponse n’en sortait. De toute façon, cela n’avait aucune importance. Cet homme était beau comme un dieu, c’était l’essentiel, non ? Apollon devait être jaloux de lui ! Bon, là c’était peut-être un peu exagéré.
Le gamin chercha à son tour du regard de quoi se mettre sur le dos. C’est que les beaux jours étaient loin derrière lui, désormais. Dans son bordel, cela risquait d’être difficile de trouver quoi que ce soit. Il se leva des genoux du rouquin pour balayer à nouveau la salle du regard. Finalement, il réussit à dénicher un manteau. Le manteau que Nana lui avait offert. Ce n’était vraiment pas le moment de faire la fine bouche.

Le garçon enfila le vêtement sur ses épaules avant de sortir en premier, attendant qu’Hope daigne le précéder. Pendant ce court instant, il observa les visages des étudiants dans le couloir. La plupart était en couple, occupés à se procurer un peu de chaleur l’un envers l’autre. L’elfe soupira à cette vue. Le rouquin à lunettes ne fut pas bien long. Len ne savait même pas où ils allaient, suivant aveuglément le vampire. Pourtant, il n’osait pas demander. L’essentiel était qu’ils passent davantage de temps en semble, rattrapant le temps perdu. Il ne savait toujours pas ce qu’il ressentait pour ce jeune homme. Cela prenait forme, se dessinant petit à petit mais il était encore trop tôt pour le dire.
Il se remémora les derniers évènements. Ces deux-là étaient très complices. Enfin, deux compères ne s’embrassaient pas logiquement ! Au fond, peut-être était-ce bien de l’amour qu’il ressentait pour son nouveau colocataire de chambre. Si tel était le cas, il espérait juste ne pas tout gâcher comme il sait si bien le faire lors des relations amoureuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Ikeru

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Quelque part...

It's a secret!
Âge: 20 ans
Pouvoir: Personne

MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   Lun 31 Oct - 15:26

Je regarda par la fenêtre en me demandant ce que j'allais me mettre. Il faisait un temps de chien, et je n'avait vraiment pas envie de me retrouver dans la même situation que lorsqu'il avait neigé. Len se leva en me faisant un signe de tête, me faisant ainsi savoir qu'il venait avec moi. Il enfila ensuite un manteau et se dirigea vers la sortie, m'attendant devant la porte. Je pris juste la peine de mettre moi aussi mon manteau avant de sortir, remarquant que le brun semblait regarder quelques couples avec envie. Je ne dis rien, me contentant de fermer la chambre a clé et de me diriger vers la sortie avec lui. Je me demandait où est ce que nous pourrions aller lorsque la réponse me vint comme une évidence. Les ruelles. Au moins là bas je pourrais me sustenter tranquillement, sans avoir peur que quelqu'un me voit. Je me doutais que Len serait choqué, mais cela faisait partie de ma vie, et je ne pouvais pas faire autrement. Je le regardait du coin de l'oeil, me demandant à quoi est ce qu'il pouvait bien penser. Sans doute ce demandait-il où est ce que nous allions allez. j'espérais juste qu'il ne prendrais pas la poudre descanpette lorsque nous serions là-bas.

Pendant plusieurs minutes, je ne dis rien, me contentant d'écouter ce qu'il se passait autour de moi, et surtout d'essayer de calmer ma faim qui se faisait de plus en plus pressante. A chaque fois que l'on croisait quelqu'un, ma conscience n'arrêtais pas de ce manifester, faisant divers commentaires tout plus inintéressant les uns que les autres. Une jeune femme me percuta à un moment, semblant énervé. Elle se détendis presque instantanément lorsqu'elle leva ses yeux bleu vers moi. Je la reconnaissait. Nous avions coucher ensemble un soir. Une histoire sans lendemain, bien entendu. Juste pour le sexe, et le sang bien sur. Elle avait essayer de me faire comprendre qu'elle en voulait plus, mais je lui avait bien expliqué qu'elle n'aurait rien d'autre. Je la fixa un moment sans rien dire avant de prendre la main de Len dans la mienne, entremêlant nos doigts. Elle fixa ce geste un moment avant de se mettre à pleurer, me regardant alors d'un air désespéré. Je ne dis rien, ne faisant rien paraitre. Elle partit finalement après quelques secondes, me faisant lâcher la main de Len en reprenant notre route comme si de rien était. Je n'avais pas eu envie de rompre notre contact, mais je savais que si ce n'était pas moi qui le faisait ce serait lui, comme la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Romance sans Paroles [Hope]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Romance sans Paroles [Hope]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» de la musique...grecque
» Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof
» Je suis Ariel, mais sans la queue.
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» CORAYA ☠ Mais j'attends un être charmeur, mon marin riche et sans peur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic-Youth  ::  :: Deuxième étage :: Dortoirs mixtes :: Chambre de Len & Hope-
Sauter vers: